Haiti – Trois ans après le séisme, Haïti cultive l’espérance …  » Où est allé l’argent donné à Haïti après le séisme ? « 

ahaiti-2012
Dans et aux abords de Port-au-Prince, la capitale haïtienne, les souvenirs de la tragédie sont vivaces, et ses stigmates toujours bien visibles.
Trois ans après le séisme de magnitude 7 qui a secoué l’île le 12 janvier 2010, causant la mort de 250 000 personnes, le pays se débat toujours dans les affres douloureuses de la reconstruction, sur fond de pauvreté endémique.

ahaiti4

aHaiti-camps-300x195

De fait, camps de toile et bidonvilles constituent encore le quotidien de près de 360 000 habitants, contraints de composer nolens volens avec une insalubrité notoire – à l’origine d’ailleurs d’une vaste épidémie de choléra. Pour accompagner Haïti, l’un des Etats les plus pauvres de la planète, sur le chemin de la renaissance, la communauté internationale avait promis plus de 13 milliards de dollars d’aide.
Las, ce vaste élan de générosité s’est essoufflé : seuls 10 % des 6 milliards finalement débloqués ont été versés au gouvernement haïtien (et moins d’1 % aux organisations locales), souligne la BBC.

ahaiti

En dépit du volontarisme des autorités, la « république des ONG », où sévit un chômage massif, peine désormais à attirer les bailleurs de fond, échaudés par la corruption et la faiblesse des institutions.

ahaiti%202%20mois%20apres%202]

Pourtant, de ce concert de sinistrose émergent quelques notes d’espoir : le relogement s’accélère, de nouvelles structures voient le jour (hôpitaux, orphelinats) et un système d’alimentation en énergie solaire a été mis sur pied. Coeur invaincu, Haïti garde la foi, observent le Le Temps. Preuve, conclut The Haitian Times, de l’extrême résilience d’un pays déterminé à relever la tête coûte que coûte.
Le Monde janvier 2013

ahaiti commémore

 « Où est allé l’argent donné à Haïti après le séisme ? »

Nouvel Obs 12/01/2013
Trois ans après le séisme qui a ravagé son pays, le président Michel Martelly veut revoir le mode de gestion de l’aide internationale.

ahaitiMichel-Martelly-

Le président haïtien Michel Martelly a affirmé qu’il n’était « pas satisfait » de la coopération internationale avec son pays qui commémore ce 12 janvier le violent séisme qui l’a ravagé en 2010.
« Où est allé l’argent donné à Haïti après le séisme ? », s’est demandé le chef de l’Etat lors d’une rencontre vendredi soir avec plusieurs journalistes. Selon lui, un tiers seulement de l’aide internationale a été confiée au gouvernement haïtien.
« La majorité de l’aide a été dépensée par les ONG pour les urgences, mais pas pour la reconstruction d’Haïti », a déploré Michel Martelly, qui souhaite revoir la coopération internationale afin d’obtenir de meilleurs résultats.
« Travailler avec le gouvernement »
« Nous ne demandons pas de gérer toute l’aide de la coopération, mais il faut parvenir à un équilibre. Et nous disons que la meilleure chose à faire est de travailler avec le gouvernement », a souhaité Michel Martelly.
Le gouvernement haïtien va notamment effectuer un audit de la coopération avec le Canada, qui va reconsidérer son aide à Haïti en vue d’une gestion plus efficace, a indiqué le président haïtien.
« Le gouvernement d’Haïti n’a jamais reçu une aide directe du gouvernement du Canada. Cette aide passe à travers des organisations internationales », a souligné Michel Martelly qui qualifie de « justes, réels et vrais » les propos du ministre canadien de la Coopération sur le peu de résultats de cette coopération.
« Quelque chose ne marche pas »
« Plus on envoie de l’aide à Haïti, plus on dirait que les choses n’avancent pas. Donc il y a quelque chose qui ne marche pas. Alors arrêtez d’envoyer de l’argent. Regardons les choses en face pour mettre en place un meilleur mécanisme pouvant apporter des résultats », a suggéré Michel Martelly.
Il a cependant salué l’aide de l’Union européenne. Il s’agit d’une « coopération constante, qui travaille directement avec le gouvernement d’Haïti, et nous disons ‘merci’ à l’UE », selon Michel Martelly, qui assure que l’argent va à ceux qui sont dans le besoin.
De son côté, le Premier ministre Laurent Lamothe s’est dit « heureux » de l’aide du Venezuela, qui permet, selon lui, de financer plus de 90% des programmes de développement d’Haïti.

aHaiti-Children_Collecting_Water

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Coopération, Economie, International, Politique, Solidarité, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.