Angoulême – La BD francophone face à l’enjeu numérique

aangoulême 01
Le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême fête sa 40e édition dans un contexte où l’offre pléthorique d’oeuvres francophones et la numérisation de celles-ci constituent un défi majeur à relever. Il y a trente ans, seuls 80 nouveaux albums étaient édités par an.
 A titre de comparaison, la production en Europe francophone continue de progresser en 2012, pour atteindre 5 565 albums diffusés, dont 4 109 nouveautés, selon le rapport annuel de l’associaton ACBD. Mais face aux 200 millions d’euros de chiffre d’affaires de la BD numérisée au Japon et à la montée en puissance du manga sur smartphone, la France tente timidement de rattraper son retard dans les nouvelles technologies.
 Plusieurs diffuseurs de BD numériques coexistent déjà dans l’Hexagone, parmi lesquels les plateformes pionnières Izneo et Ave ! Comics.
 Le libraire en ligne Numilog lance de son côté une nouvelle offre de bandes dessinées numériques, à l’occasion du festival : près de 1 000 albums sont proposés en téléchargement par le biais d’applications réalisées spécifiquement pour le format BD sur tablette et ordinateur. Et si ce modèle économique peine encore à s’imposer dans les pays francophones, le marché de la BD demeure très tentant.

aangouleùmeFESTIV~3

Selon Livres Hebdo, il s’est vendu 32 millions d’albums en 2012 dans l’Hexagone, soit une baisse de 2,6 %, mais
avec un chiffre d’affaires en hausse de 1,2 %, à 352 millions d’euros.
Le Monde 31/01/2013

aangoulemesouslesbulles

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, Loisirs Tourisme, Médias, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.