Allemagne – Cette sombre affaire de plagiat qui secoue Merkel

 aallemagne plagiat

La raison d’Etat l’a finalement emporté sur l’amitié.

Quatre jours après que l’université de Düsseldorf eut retiré à Annette Schavan son titre de docteur au motif qu’elle aurait commis plusieurs plagiats dans la rédaction de sa thèse de philosophie soutenue en 1980, Angela Merkel a annoncé samedi, le « coeur gros », le départ de la ministre de l’éducation et de la recherche allemande.
Dans une allocution teintée d’émotion, la chancelière, visiblement affectée par cette « douloureuse séparation », a cependant pris soin de faire le panégyrique de son amie. Et d’user de superlatifs ce qui, observe la FAZ, n’est guère dans ses habitudes.
 En deux ans, c’est la deuxième fois que le gouvernement Merkel est éclaboussé par un scandale de plagiat. En 2011, déjà, l’ex-ministre de la défense et candidat putatif à la chancellerie, Karl-Theodor zu Guttenberg, avait été poussé à la démission pour le même motif.
Non sans être brocardé par la presse, qui l’avait ironiquement rebaptisé « Dr Cut-and-Paste » (« docteur copier-coller ») et « Dr zu Googleberg ». Dans un pays où le statut de « docteur » est très respecté, le retrait d’Annette Schavan était devenu inévitable, estiment le Spiegel Online et la Deutsche Welle.
 Celui-ci peut-il obérer les chances de réélection d’Angela Merkel, qui briguera en septembre un troisième mandat ? La FAZ et la Süddeutsche Zeitung n’y croient guère. Reste que le cercle de ses fidèles s’amenuise. Ce qui tire à Die Zeit cette comparaison peu flatteuse : « Comme Kohl à la fin de son long mandat, elle est seule, ou peu s’en faut. De la garde prétorienne qui l’entourait, il ne reste plus grand-monde. » Un sombre présage ?
Le Monde 11/02/2013

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Education, Europe, Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.