Les farines animales reviennent : vachement folle l’Europe ?

Rue89 – Sophie Caillat
Les eurodéputées Corinne Lepage et Michèle Rivasi sont vent debout contre le projet de la Commission, mais n’ont pas réussi à convaincre le parlement européen de s’y opposer. Comme José Bové, elles estiment que « le risque ne vaut pas le coup ». Bruno Lemaire a, lui, déjà fait savoir que la mesure ne s’appliquerait pas en France « tant qu’[il] sera ministre de l’Agriculture ».
« Nous avons été peu nombreux à voter contre et le gouvernement comme la commission étaient pour. Irresponsables ! »  Corinne Lepage –

0707_clarabelle_disney_inside

Farines animales est désormais un gros mot. L’Europe préfère parler de « protéines animales transformées », nécessaires aux animaux d’élevage, et qui, si elles sont végétales, sont essentiellement importées d’Amérique Latine (le fameux tourteaux de soja, OGM en partie).
Depuis des mois qu’ils sont entrés au gouvernement, les écologistes avalent les couleuvres. Outre le dossier de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes qui avait pourtant fait l’objet d’un accord politique entre l’équipe de Hollande et les associations écolos en mai 2012, les amis de Duflot ont été consternés de voir que le démantèlement de Fessenhein, pourtant seule centrale nucléaire concédée est si peu à l’ordre du jour. D’autre part, les recherches continuent sur d’autres techniques de fracturation hydraulique pour extraire le gaz de schiste. Quant à la proposition de loi de la députée verte Laurence Abeille sur la protection contre les ondes électromagnétiques, elle a été littéralement vidée de sa substance par les copains socialistes. Enfin le nouveau président nommé à  l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) Bruno Lèchevin, est un ancien d’EDF et pro-nucléaire assumé qui prend la tête de cette agence convoitée par les écolos…
Le Canard Enchaîné 13 février 2013   ——————-
LeLab Europe1 – 15/02/13 – Paul Larrouturou
Delphine Batho, la très discrète ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a visiblement appris sur le plateau de Canal Plus, ce 15 février, le retour programmé des farines de porc et de volailles pour nourrir les poissons d’élevage.
Une autorisation pourtant rendue publique la veille, jeudi par la Commission européenne !
« Les farines animales, à nouveau autorisées pour nourrir les poissons. Normal ou pas normal ? » lui demande Canal Plus. Moment de gêne – pour ne pas dire d’hypocrisie – pour la ministre qui répond : “Je n’avais pas vu cette autorisation … “

delphine-batho-energie-ps1

La journaliste l’informe : « c’est revenu, depuis hier, on l’apprend, par Bruxelles ».
Delphine Batho répond : “Bizarre. Bizarre oui. Je vais regarder…”
Ving minutes plus tard, sur France Info, Guillaume Garot, ministre délégué à l’agroalimentaire, visiblement plus au courant,  juge que ce feu vert de l’UE « tombe mal » et rappelle que« la France s’était prononcée contre cette disposition européenne ».
993-Charb-FarineAnimaleApprouvée par les experts (des noms SVP ??) des Etats membres en juillet 2012, la mesure autorise le recours aux protéines animales transformées (PAT) dans l’alimentation des poissons d’élevage et des autres animaux de l’aquaculture. L’utilisation des farines animales pour les ruminants est interdite depuis 1997 en raison des risques de contamination par l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), ou « maladie de la vache folle« . L’interdiction avait été étendue en 2001 aux aliments pour tous les animaux de consommation. Et ceci en pleine affaire de trafic de viande de cheval !
 ———-
Nous en sommes là : la vie quotidienne de millions d’européens est aujourd’hui réglementée par des lobby criminels et des politiciens corrompus qui nous imposent avec insolence et brutalité austérité et malbouffe. Une funeste mafia de spéculateurs et de combinards, voilà ce qu’est devenu la grande idée de l’Europe et de la fraternité des peuples ! Werdna

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Agroalimentaire, animaux, Santé, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.