L’armée chinoise, nid caché de cyberespions ?

La Chine dispose-t-elle d’une armée de hackers à sa solde ? s’interroge The New Yorker.
Beaucoup, aux Etats-Unis, le subodoraient. Mardi, Mandiant, une société américaine de sécurité sur Internet, a confirmé ces soupçons à la faveur d’un grand « déballage inédit » (La Libre Belgique). Dans un rapport de soixante pages, fruit d’un méticuleux travail d’enquête, elle affirme pour la première fois qu’une unité spéciale de l’Armée de libération du peuple serait impliquée dans une entreprise de cyberespionnage à grande échelle.
 Depuis 2006, croit savoir Mandiant, l’unité 61398 – nimbée d’un épais halo de mystère entretenu au plus haut niveau- se serait rendue coupable du « vol systématique de centaines de téraoctets de données provenant d’au moins 141 sociétés »).
 D’après le rapport, dont le CS Monitor, le Daily Telegraph et le Guardian se font l’écho, elle opérerait depuis un immeuble de douze étages sis dans les faubourgs de Shanghaï, et pourrait compter des centaines, voire des milliers d’employés. Pékin a fermement rejeté ces allégations « irresponsables ».
 Reste que la nouvelle dimension, plus « sinistre », prise par le piratage informatique inquiète : désormais, observent la BBC et The Week, ce ne sont plus seulement les secrets industriels qui pourraient être visés, mais aussi les infrastructures sensibles – installations pétrolières et gazières, réseaux électriques et de distribution d’eau, etc.
Pour le Globe and Mail, il convient d’adresser un coup de semonce aux hiérarques de Pékin. Lesquels s’honoreraient à jouer la carte de la « désescalade » dans leur « guerre numérique » contre les Etats-Unis. Surtout à l’heure où le monde est inextricablement lié par les réseaux informatiques…
Le Monde du 21/02/2013

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Médias, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.