Prévisions de croissance : les trous de mémoire de Cahuzac

Désintox, le blog – 13 février – C.Mt
«Rien ne permettait de penser en octobre ou en novembre que cet objectif de croissance de 0,8% était irréaliste»   Jérôme Cahuzac, aujourd’hui sur France Inter
IntoxLe gouvernement s’est-il accroché trop longtemps au rêve d’une croissance française de 0,8% en 2013 ? Hier, la cour des comptes a ajouté sa voix à celle de nombreux instituts ou organismes jugeant exagérément optimiste la prévision de croissance du gouvernement. Et pour la première fois, l’exécutif a accusé le coup, François Hollande annonçant qu’un ajustement de la prévision interviendrait « dans les prochains jours si nécessaire ». Interrogé ce matin sur France Inter à propos du caractère un peu tardif de cette remise en cause, Jerôme Cahuzac s’est défendu mordicus : «Quels éléments vous permettaient à vous de penser par exemple au mois d’octobre ou de novembre dernier que 0,8% de croissance en 2013 serait inatteignable »? Réponse immédiate de Patrick Cohen : «les prévisions de la plupart des instituts »… A quoi Cahuzac répond, incrédule : «en octobre ou en novembre, lesquels?» Avant de répéter : «rien ne permettait de penser en octobre ou en novembre que cet objectif de croissance de 0,8% était irréaliste. Et vous me citez des instituts de conjoncture, en octobre ou en septembre. Je doute que beaucoup d’instituts se soient avancés à ce point. Peut-être retrouverez vous des instituts qui le disaient, je n’en ai pas pour ma part la mémoire».

jerome-cahuzac-se-defend-d-avoir-jamais-detenu-un-compte-en_486394_510x255

DesintoxJerôme Cahuzac n’ayant pas la mémoire, aidons le un peu à la retrouver :
 Dès août, alors même que le gouvernement n’a pas encore abaissé sa prévision de croissance de 1,2% à 0,8% (ce qui sera fait début septembre),  le consensus forecast, qui compile 24 estimations d’instituts privés ou publics, prévoyait  0,5% de croissance pour 2013 (contre 0,7% attendus dans les prévisions de juillet).
Cahuzac conjoncture
 bv000096
En septembre, le même consensus forecast, abaisse sa prévision à 0,4% du PIB français en 2013.
Le FMI semble d’accord, qui le 9 octobre 2012,  prévoit également que la croissance française serait de 0,4%, soit deux fois moins que ce qu’attend le gouvernement.  
Quelques jours plus tard,  le consensus forecast baisse à nouveau la croissance française à 0,3%.
Le 18 octobre, l’OFCE vise une croissance nulle de la France. 
Trois semaines plus tard, le 7 novembre, c’est la commission européenne qui se met au diapason du FMI, en prévoyant elle aussi 0,4% de croissance. 
Et à la fin du mois de novembre, l’OCDE baisse à son tour les prévisions hexagonales, tablant sur 0,3% pour 2013.
Bref, en octobre et novembre, la grande majorité des conjoncturistes, incluant le FMI, la Commission européenne ou l’OCDE s’accordait sur un chiffre largement inférieur à la prévision du gouvernement. 
Évidemment, Jerôme Cahuzac ne l’ignorait pas, qui sur France 5 le 3 novembre se permettait même de corriger à l’antenne un journaliste, expliquant que le consensus des économistes était de 0,3% et non 0,2%…

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Economie, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.