Belgique – Les Belges sont des gens formidables !

La Libre be. Edito de Frédéric Chardon 25/02/2013

alibre beElio-di-Rupo-

Quelle majorité pourrait être plus lourde à gérer que celle du gouvernement Di Rupo 1er ?
Une tripartite classique où se mélangent les impératifs politiques des grands piliers traditionnels de la politique belge : le libéralisme, le socialisme, l’humanisme… Tout ça multiplié par deux avec l’association en miroir des partis flamands censés être « frères ». Il y aurait de quoi y perdre tout enthousiasme quand on voit les arbitrages permanents nécessaires à la simple survie de l’exécutif fédéral.
Le gouvernement n’est ni de gauche ni de droite, il est tout cela à la fois dans les dossiers sociaux, fiscaux, ceux liés à la justice, à la sécurité… Bien obligé.
Comme on le dit pudiquement, la Belgique est un pays complexe. Et, pourtant, la population belge accorde de plus en plus sa confiance à l’équipe improbable actuellement aux manettes. Il y a plusieurs explications. Tout d’abord, la « magie dirupienne » a fourni le ciment nécessaire à un minimum d’entente entre des ministres issus de formations opposées en théorie.

a Belgique FW

Mais, il faut aussi voir dans cette embellie le pragmatisme et le caractère raisonnable des Belges. Au Nord comme au Sud d’ailleurs. Bien sûr, les résultats sont moins bons en Flandre qu’à Bruxelles et en Wallonie. On pourrait pourtant connaître bien pire : le principal parti flamand – la N-VA – est en dehors de la coalition fédérale, et tire sur tout ce qui bouge.
Pourtant, les Belges semblent reconnaître que l’art de gouverner leur pays est décidément très délicat, et saluent à leur manière les efforts réels de la classe politique. Dans bien d’autres endroits du monde, une telle modération serait simplement inimaginable.
Elio di Rupo). Illustration pour le magazine « Jeune Afrique »

alibrebelgitude

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Europe, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.