Sur le système capitaliste

acapitalisme
Politis.fr – 18 février 2013
Étude menée sur un échantillon de 653 personnes en France, 683 aux États-Unis, 657 au Brésil, 812 en Inde, 840 en Chine et 637 en Afrique du Sud âgées de 18 ans et plus pour chacun des pays

Les Français sceptiques sur le système capitaliste

Un quart des Français estiment qu’il faut abandonner le système capitaliste et seulement 20 % jugent qu’il fonctionne « plutôt bien » selon un récent sondage. Les Français sont de loin les plus sceptiques des six pays testés.
Seuls 20 % des Français interrogés par un récent sondage Ifop-La Croix estiment que le capitalisme est un système qui fonctionne « plutôt bien ». Proportion de loin la plus faible, comparée à celle des 5 autres pays visés par la même étude : 55 % des Brésiliens, 56 % des citoyens des États-Unis et 58 % des Chinois conservent ainsi une opinion favorable sur le système capitaliste, soit près de 3 fois plus qu’en France.
En France, 26 % des sondés estiment même qu’il faut « abandonner » l’économie de marché et le capitalisme tandis que 12 % des Sud-africains, 9 % des Américains et seulement 1 % des Chinois partagent ce sentiment.
Selon vous le système capitaliste
Sondage Ifop / La Croix. Infographie Politis.fr
Le scepticisme a toutefois tendance à s’estomper légèrement, en France comme ailleurs dans le monde : le taux de Français qui estiment qu’il faut « abandonner » le capitalisme est ainsi, en 2013, 7 points inférieur à son niveau de décembre 2010.

acapitalisme o

Toujours selon cette étude, deux tiers des sondés jugent que nous sommes au cœur de la crise, en France. C’est là encore sans commune mesure avec les proportions observées dans les autres pays du monde. La Chine (25 %), l’Inde (28 %) et le Brésil (17 %) figurent parmi les plus optimistes
 Lire l’étude
Pyramide du capitalisme

acapitalismenewcapitalistpyramidnt1

 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Economie, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.