Un père de Fukushima : pourquoi je ne peux pas évacuer

KNA Blog – 24 février 2013
mqdefaultYoshihiro Kanno est membre du groupe « Save Watari Kids » (Sauver les Enfants de Watari »), et réside toujours à Watari, un quartier de la ville de Fukushima, fortement contaminé par la radioactivité suite à la catastrophe nucléaire. Save Watari Kids (Jp) est un groupe d’habitants bénévoles, qui s’efforcent d’améliorer le sort des enfants, par exemple en organisant des programmes de récupération le week-end, qui permettent aux familles de fuir pour un moment leur environnement habituel pollué par les radiations.
Dans cette interview par OurPlanet-TV, Mr. Kanno explique les raisons pour lesquelles sa famille et lui ne peuvent quitter Fukushima. Et ironie du sort, ils ne peuvent bénéficier des programmes de récupération..

Le 22 Décembre 2011, du riz provenant d’un fermier du district de Watari, ville de Fukushima, était découvert contenant 1540 Becquerels/kg de césium radioactif, soit plus de 3 fois la limite admise après la catastrophe de 500 Bq/kg. C’était alors officiellement le riz le plus fortement contaminé jamais découvert.

Alerte-nuage-radioactif-2011-Japon-USA-Europe

Ian Thomas Ash (En), que vous devez maintenant connaître à travers les quelques traductions que je vous ai présenté de ses documentaires, a également rencontré Mr. Kanno en Octobre 2012, lors d’un tournage à Watari. Voici un lien vers la page du blog de Ian (traduite par Google) où il relate cette rencontre.
D’après Mr Kanno, les habitants de Fukushima ne sont pas évacués pour éviter que l’économie de la ville et de la préfecture ne sombre définitivement. Il est donc question d’un sacrifice sciemment mené par les autorités, « pour le bien du pays »…

Vous pouvez également vous reporter à cet article de Décembre 2012, avec les vidéos des mesures de radioactivité à Watari par la CRIIRAD à un an d’intervale, en Juin 2011 et 2012.En Juin 2012 également, « Birdairjp« , citoyen Japonais qui publie sur sa chaîne YouTube « Truth we must face » (La vérité que nous devons affronter) ses propres tests de radioactivité, publiait ces mesures effectuées le long de la rivière Abukama, vers le centre de la ville de Fukushima, au niveau de fossés de drainage des eaux pluviales venant du quartier de Watari. Voici les résultats :

0,45 µSv/h dans l’air à hauteur de poitrine.
15,70 µSv/h à 1m au dessus de la boue du fossé de drainage,
85,03 µSv/h au contact de la boue.
Watari serait la zone la plus contaminée du centre de Fukushima.

Sources :

Radioactive Rice from Watari District, Fukushima City: 1540 Bq/Kg
Why I myself cannot evacuate, a father in Fukushima confesses

A voir aussi :  le blog Vivre après Fukushima de Georges Magnier
Pectine Actualités  : une compilation hebdomadaire d’informations sur l’actualité du nucléaire

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Energie, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.