Le testament de Stéphane Hessel

 Nouvel Obs  07-03-2013

astephane hessel1

2013-03-07T115141Z_1268983393_PM1E9370YMV01_RTRMADP_3_FRANCE_0_0

Alors que la cérémonie d’hommage national a eu lieu ce jeudi aux Invalides, voici en avant-première la préface de son dernier ouvrage, « A nous de jouer ! », coécrit avec Roland Merk.
La cérémonie d’hommage national à Stéphane Hessel, mort à Paris le 27 février à l’âge de 95 ans, a eu lieu ce jeudi dans la cour d’honneur des Invalides en présence du président François Hollande et du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. 
Afin de saluer la mémoire de Stéphane Hessel, résistant, diplomate et militant, « le Nouvel Observateur » publie en avant-première la préface de son dernier ouvrage, « A nous de jouer ! », coécrit avec Roland Merk, qui paraît cette semaine aux éditions Autrement.
« En ce début de XXIe siècle, on a de nouveau l’impression que toutes les espérances de l’humanité au nom desquelles des générations entières se sont insurgées sont désavouées ! Tout se passe comme si Dieu avait créé au cinquième jour les employés et les travailleurs, puis au sixième les banquiers et les magnats de la finance, pour se reposer le dimanche en disant aux princes de l’argent : « Régnez sur vos citoyens et multipliez les richesses ! »
Bien moins unis que nos pères et nos mères, bien moins combatifs que nos aïeux qui exprimèrent leurs revendications dans la rue, souvent fourbus par la misère quotidienne, nous avons presque perdu de vue ce qui nous donne confiance et force : oser encore s’attaquer aux grands rêves de l’humanité ! [ …]
Oui, un fantôme parcourt aujourd’hui à nouveau l’Europe – le fantôme de ce que nous appellerions le « précariat », cette nouvelle classe aux contours fous, dont la population se caractérise par sa situation socioéconomique et professionnelle précaire. C’est pour cela que nous faisons cet appel : attention aux dérives ! Préservez-vous d’un monde où l’inégalité s’accroît entre les pauvres et les riches et où la pauvreté est considérée comme normale. Réveillez-vous, car l’indifférence n’est pas bonne ! Ouvrez les yeux pour voir vos rêves avec clarté et précision !
Oui le monde marche sur la tête ! On nous demande de travailler plus mais de gagner moins d’argent. On nous demande d’en finir avec la solidarité parce que la concurrence, quel que soit son coût, doit donner le ton de la musique nouvelle pour soi-disant garantir la richesse. La vérité est que si cela continue ainsi, ce sont nos démocraties qui seront remises en cause. Tant que le capital passe avant les individus, tant que l’individu n’est que l’esclave de l’argent ainsi que sa victime, la paix n’est ici qu’une apparence. Elle se fait au détriment de tous ceux qui n’entrent pas dans le système et aussi, ne l’oublions pas de la Nature ! Mais si le monde n’est plus qu’un tableau gris sur gris, nous devons saisir un pinceau et nous emparer de nouvelles couleurs ! Si la jeunesse européenne n’a pas d’avenir, l’Europe n’en aura plus non plus ! Allons donc de l’avant avec les moyens pacifiques que la démocratie nous donne avant qu’il ne soit trop tard !
Oui, l’humanité est sur la voie d’une authentique « société mondiale » mais, pour le moment, seul le capital est vraiment mondial. Il nous manque comme toujours un système d’institutions suffisamment évolué, légitime et compétent à l’échelle mondiale. Ce sont encore beaucoup plus le mal et la souffrance qui nous lient qu’une paix globale correspondant aux principes de droits de l’homme appliqués partout dans le monde et au bien-être de tous les individus. C’est pourquoi il est bon de s’indigner et de s’engager, tant que la pauvreté et l’injustice politique s’amplifient. Mais cela nécessite également responsabilité et compassion, afin de devenir de vrais citoyens d’une société mondiale vraie et pacifique !
Nous savons tous, nous les habitants de cette planète, que nous ne disposons que de cette seule et unique Terre. C’est bien pour cela que nous devons prendre soin de ses populations plutôt que de les exploiter sans ménagement. Ne perdons pas plus de temps, unissons-nous et prenons ensemble la voie de la société mondiale ! Il n’est pas possible d’arrêter le cours du temps, ce fleuve puissant qui ne se laisse retenir sans dommages. Les hommes construisent des murs, que ce soit au nom d’une politique inhumaine ou au nom de l’argent, mais ceux-ci finiront par tomber. Démocratie et participation, droits de l’homme et bien-être social sont des besoins de tous les peuples. Qui ne les respecte pas doit compter avec l’indignation. Allons plus loin, plus vite ! Profitons de l’opportunité du moment quand la gauche en France dispose, comme cela ne lui était pas arrivé depuis longtemps, de tant de pouvoir ! Soyons un exemple et battons-nous pour une Europe sociale, pour un monde social ! »
A nous de jouer © Autrement, mars 2013.

astephane Inclinons nous

ale-testament-de-stephane-hessel

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, Résistance, Social, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.