Pôle s’emploie à truquer les statistiques

Le Canard Enchaîné du 6 mars 2013
Ou comment entretenir l’illusion de l’efficacité…
imagesCA1SMOFSTapi dans le secret des ordinateurs, un vaste bidouillage est organisé pour fausser les statistiques de Pôle emploi. un trucage qui arrange tout le monde et que n’osent dénoncer les agents. Quelques cadres, « écœurés », ont tout de même franchi le pas et expliqué au « Canard » la manipulation, preuves à l’appui. Très pudiquement, des représentants  SNU (Syndicat national unitaire-FSU) admettent des « dérives généralisées« , conséquences de « petits arrangements organisés afin d’avoir de bons chiffres et satisfaire la hiérarchie« .
En cause, les 33 « indicateurs de performance « mis en place, en 2008, lors de la fusion ANPE-Assedic. Is se sont vite révélés inapplicables. Mais, soumises à la pression et notées sur leur résultat, les agences, sous la responsabilité de leurs directeurs, ont fini par bidonner les chiffres pour faire semblant d’atteindre les objectifs. Il s’agit de faire croire que Pôle emploi réussit à mettre en relation nombre d’employeurs et de chômeurs, à la satisfaction des uns et des autres.
Farces et attrapes
imagesCAN86QDRLes agents recourent à plusieurs astuces. Le trucage le plus classique consiste à créer une offre après un recrutement auquel Pôle emploi est totalement étranger afin de s’en approprier le mérite. L’objectif est qu’apparaissent dans l’ordinateur un maximum de « mises en relation positives » entre patrons et embauchés. Code informatique « MER+ ». Pour y parvenir, les agents réclament aux patrons la liste de leurs nouveaux employés, puis ils l’entrent dans le système informatique en tant qu’offre satisfaite. même si, souvent, elle n’a pas transité par Pôle emploi.
Ainsi une agence s’est-elle fait communiquer par l’Union régionale de l’enseignement catholique la liste de tous ses professeurs remplaçants pour l’année. Cette liste recopiée, elle a affiché 228 recrutés « grâce » à Pôle emploi, pou une annonce qui n’a été publiée que deux jours. Quelle efficacité !
SIGE_DESSIN_1Autre agence, autre truc : 90 apprentis chaudronniers, techniciens, agents de maintenance, mécaniciens, tourneurs entrés en formation alternée en septembre ont été comptabilisés en « MER+ » trois mois plus tard, grâce à autant d’offres fictives, crées rétroactivement. Et toutes miraculeusement pourvues le lendemain de leur « publication ». Ici, une boîte de sondages a recruté 406 enquêteurs de terrain, devenus par magie 406 « MER+ ». Là, une société spécialisée dans l’événementiel a trouvé 300 distributeurs de prospectus. Autant de succès pour Pôle emploi. Le pire, c’est que, malgré ces efforts désespérés, les chiffres nationaux restent médiocres, aux regard de ses ambitions.
Concours de triche
Les manips ont tout de même éveillé quelques soupçons. Le Conseil d’orientation pour l’emploi, qui dépend du Premier ministre, s’étonnait, en juillet, « des évolutions particulièrement erratiques et inexpliquées de certains chiffres concernant les sorties de Pôle emploi et cela depuis plusieurs mois« . une étude récente du Conseil économique et social concluait aussi à « un manque de fiabilité de certains indicateurs de performance« .
imagesCAPPERIP« Une véritable culture de la triche » s’est-elle imposée à Pôle emploi ? Professeur d’économie à l’université Paris-Est-Marne-la-Vallée, Michel Abhervé s’élève depuis longtemps contre les indicateurs totalement irréalistes qui selon lui « pourrissent » le travail. « Satisfaire l’indicateur est devenu un but en soi« , dénonce-t-il, en citant l’exemple du « suivi mensuel personnalisé » des chômeurs qui a perduré « grâce » aux entretiens fictifs que les agents de Pôle emploi « entraient » dans le système. Le suivi a été abandonné il y a quelques mois, après la découverte de supercheries. « MER+ » suivra-t-il bientôt le même chemin ?
En tout cas, ricane un chercheur « Pôle emploi n’est pas le leader mondial de la transparence » Va-t-il bientôt falloir rebaptiser Pôle emploi en « Pôle de l’emploi fictif » ?

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Social, Travail, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.