La « junk-food » s’installe dans les collèges et les lycées

Le Monde.fr – 19/03/2013
La cantine traditionnelle se trouve en concurrence avec des stands de type cafétéria, fast-food ou sandwicherie.
La cantine traditionnelle se trouve en concurrence avec des stands de type cafétéria, fast-food ou sandwicherie. | AFP/FRANK PERRY
La « junk food », avec des sandwichs et des en-cas industriels, s’installe et se développe dans les collèges et les lycées, selon une étude publiée mardi sur l’équilibre nutritionnel menée par l’association de consommateurs UFC-Que Choisir, qui a étudié plus de 600 cantines scolaires.
Dans 48 établissements secondaires (10 collèges et 38 lycées), la cantine traditionnelle se trouve en concurrence avec des stands de type cafétéria, fast-food ou sandwicherie. Ils proposent des aliments déséquilibrés de type pizza-frites-gaufres ou panini-brownie-soda et sont implantés au cœur même des établissements, dans les mêmes locaux ou à proximité des cantines.
« UNE DÉCOUVERTE INQUIÉTANTE »
Selon l’UFC, « une bonne partie de ces stands sont sous la responsabilité de grands groupes de restauration scolaires ». « Cette junk-food s’installe et se développe en dehors de toute obligation, c’est une découverte inquiétante, qui nous amène à demander une extension de le réglementation », a expliqué à la presse Olivier Andrault, chargé de mission alimentaire et nutrition à l’UFC.
Selon M. Andrault, « l’équilibre alimentaire est un enjeu historique, et il est important de surveiller la nourriture dans les cantines » car « 18 % des enfants sont obèses ou en sur-poids ».
Cette étude a été menée un an et demi après la mise en place, en juillet 2011, d’un arrêté rendant obligatoire l’équilibre nutritionnel dans les restaurants scolaires, incitant à consommer cinq fruits et légumes par jour, à manger moins gras, moins salé et moins sucré.

images

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Agroalimentaire, Santé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.