Birmanie : les violences interreligieuses s’étendent

 abirmanie-dus-a-des-violences-interreligieuses-le-21-mars-2013
Jusqu’ici circonscrites à l’Etat Rakhine, situé à la frontière avec le Bangladesh, les violences à caractère religieux ont gagné le centre de la Birmanie et sont un véritable frein à sa transition démocratique.
L’an passé, les attaques contre les Rohingya, une minorité musulmane apatride, avaient fait des centaines de morts et des centaines de milliers de déplacés dans l’extrême ouest du pays. La semaine dernière, des affrontements entre bouddhistes (majorité religieuse) et musulmans ont causé la mort d’une trentaine de personnes et en ont poussé des milliers à fuir la ville saccagée de Meiktila, au cœur du pays.
Ces derniers événements témoignent d’un renforcement du sentiment antimusulman en Birmanie, les attaques ne visant plus uniquement une minorité ethnique mais l’ensemble des fidèles.
Pour le Asia Sentinel, un mouvement à caractère néo-nazi est en plein essor, certains Birmans tenant les musulmans pour responsables de tous les maux du pays. Si l’arrivée au pouvoir du général Thein Sein et la formation d’un gouvernement civil en 2011 a soulevé l’espoir dans un pays dirigé depuis cinquante ans par les militaires, la mise en place progressive de la démocratie ne profite pour l’instant pas aux minorités.
 La célèbre opposante et députée Aung San Suu Kyi s’exprime d’ailleurs rarement en leur faveur.). Selon le Wall Street Journal, les événements de ces derniers jours mettent en avant le rôle central de l’armée, qui a su ramener le calme dans la ville de Meiktila à feu et à sang.
Ce week-end, alors que la police était débordée. Or, souligne le quotidien américain, les militaires pourrait profiter de l’instabilité sociale pour reprendre les commandes du pays
Le Monde du 26/03/2013

abirmanie-dans-la-ville-de-meiktila-au-centr_1054504

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.