Jardins et espaces verts : l’exception culturelle française ?

Notre-planète.info – 28 mars 2013 – 
saint_omer_jardin_public_1280Saint-Omer – Jardin public
Chaque année, l’Unep – les entreprises du paysage – et l’institut Ipsos se penchent sur le rapport des Français au jardin. Pour la 1ère fois, l’étude s’intéresse également à nos voisins européens. Intitulée « Jardins et espaces verts, l’exception culturelle française ? » Cette nouvelle enquête révèle que les Européens ne sont pas tous égaux dans l’accès aux jardins : 9 Anglais sur 10 disposent d’un jardin individuel, contre 7 Français sur 10… et seulement 3 Espagnols sur 10.
Mais ces chiffres cachent quelques surprises : ce ne sont pas ceux qui en ont le plus qui en profitent le plus ! Les Européens se rejoignent en revanche sur leur quête de verdure : 7 sur 10 cherchent à habiter en priorité près d’un parc, quelle que soit la nationalité observée. Et si les espaces verts sont autant plébiscités, c’est parce qu’ils sont avant tout « bons pour l’environnement », selon les Français.
Le jardin, un rêve européen à l’épreuve des frontières
Contre la crise et les tracas quotidiens, les Européens sont unanimes : rien de tel qu’un grand bol de vert ! 7 sur 10 estiment qu’il est « important » voire « très important » d’habiter près d’un espace vert. Une tendance encore plus marquée chez ceux qui ont déjà la chance de posséder un jardin : parmi eux, près de 8 sur 10 recherchent la proximité d’un espace vert au moment d’emménager.
Autre signal fort de la place croissante du jardin dans le cœur des Européens : il est désormais la pièce de la maison qui a le plus de valeur à leurs yeux, après le séjour. Détrônant la cuisine, le jardin est devenu la nouvelle « pièce à vivre » de la maison !
Enfin, la plupart des Européens déclarent ne pas pouvoir se passer du contact quotidien avec le végétal. C’est le cas de 72% des hommes… et 81% des femmes.
A chaque pays sa culture du jardin !
Si le désir de vert traverse les frontières, les Européens ne sont cependant pas égaux dans l’accès au jardin. Fidèles à leur réputation, les Anglais sont 9 sur 10 à disposer de leur petit coin de verdure. En milieu de peloton, les Allemands (6 sur 10) et les Français (7 sur 10) sont plutôt bien lotis également. Les Espagnols en revanche, sont à la traîne : 3 sur 10 seulement disposent d’un jardin. Face à l’aridité du climat ibérique, la pluviométrie britannique reste une valeur sûre !
Contre toute attente, les Anglais sont ceux qui profitent le moins de leur jardin. Alors que 82% des Français déclarent profiter de leur jardin « souvent » voire à « chaque fois » que le temps le permet, ce chiffre atteint péniblement 62% outre-Manche. De la même manière, quand on les interroge sur l’importance des plantes dans leur vie, 90% des Français déclarent avoir besoin d’un contact quotidien avec le végétal, contre seulement 63% des britanniques. Comme quoi les « green-addicts » ne sont pas toujours là où on les attend !

VP-fm-110211-04

C’est du côté de l’entretien des jardins que les Espagnols créent la surprise. Loin devant leurs concitoyens européens, ce sont eux qui font le plus appel aux jardiniers-paysagistes. Ils sont ainsi 30% à recourir aux services de professionnels – contre seulement 9% des Français. Pas de doute, en Espagne le jardin est un privilège, mais lorsqu’on a la chance d’en avoir un, on le chouchoute !
Les Français sont les seuls à associer « espaces verts » et « environnement »
De Paris à Berlin en passant par Madrid, le vert attire et rassemble, mais pas partout pour les mêmes raisons. C’est d’ailleurs sur la question des valeurs que les Européens se ressemblent le moins. Pour les Français, le rôle des espaces verts est avant tout d’être « bons pour l’environnement ». Détrônant les Allemands de leur statut international de champions de l’écologie, nos concitoyens apprécient les bienfaits du vert dans la ville : rôle dépolluant, captation du CO2, maintien de la biodiversité.
Une vision engagée qui contraste avec celles de nos voisins continentaux. Pour les Espagnols comme pour les Allemands, les espaces verts sont d’abord des « lieux de convivialité entre amis ». Les Britanniques, eux, restent fidèles à un imaginaire plus traditionnel : esthétique et paisible, le parc est ce lieu où l’on se ressource dans l’intimité.
« A l’heure où la France célèbre les 400 ans d’André Le Nôtre et où les entrepreneurs du paysage fêtent les 50 ans de l’Unep, une chose est sûre : ici comme ailleurs en Europe, le vert a encore de beaux jours devant lui ! » conclue Emmanuel Mony, président de l’Unep – les entreprises du paysage.

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Albi – Jardins de la Berbie

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Loisirs Tourisme, Nature, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.