Où sont passées les enquêtes d’opinion de la présidence Sarkozy ? : Après Bettencourt, l’affaire des sondages de l’Elysée « volatilisés » …

asondages
Libération 30 mars 2013 Par LILIAN ALEMAGNA

Les sondages de l’Elysée se sont évaporés

La présidence n’a pas retrouvé les nombreuses enquêtes d’opinion commandées sous Nicolas Sarkozy.
Introuvables sondages. Où sont passées les enquêtes d’opinion commandées par Nicolas Sarkozy depuis l’Elysée en 2011 et 2012 ? Mystère… Ces sondages n’«ont pas été conservés par la présidence de la République», selon Sylvie Hubac, directrice de cabinet de François Hollande.
 Dans un courrier révélé cette semaine par Marianne et adressé mi-janvier à Raymond Avrillier, ce militant écologiste grenoblois engagé dans une bataille administrative pour obtenir les sondages élyséens de l’ère Sarkozy, Hubac assure qu’il n’y a aucune trace de telles enquêtes. Ni au «service des archives» ni au «service financier».

aevaporation

Envolées ! L’ancien chef de l’Etat en était pourtant grand consommateur : près de 900 000 euros en 2008 – sans compter les 1,5 million versés sans appel d’offres à la société de son conseiller très droitier Patrick Buisson -, plus de 680 000 euros en 2010 et près de 800 000 euros en 2011.
Les derniers sondages du quinquennat ont-ils fini à la broyeuse avant le départ de Sarkozy ? «Soit ils n’ont jamais existé – ce que je ne crois pas -, soit ils ont disparu. Et, dans ce cas-là, pourquoi ? s’interroge Me Jérôme Karsenti, avocat de l’association anticorruption Anticor. On peut douter de la nature de ces sondages. Devaient-ils entrer dans les comptes de campagne ?»
Dans son dernier rapport sur l’Elysée, la Cour des comptes s’interrogeait déjà fin décembre sur le «rattachement de ces dépenses à l’activité présidentielle». Le président-candidat Sarkozy aurait-il utilisé des enquêtes payées avec l’argent public pour sa propre campagne ? Si oui, le Conseil constitutionnel ne pourrait que confirmer le rejet de ses comptes de campagne. Privant de facto l’UMP d’un remboursement de 11 millions d’euros…
Marianne révélait en octobre que la ligne «conseil en communication» du compte de campagne du candidat Sarkozy était… vierge. A titre de comparaison, en 2007, il avait dépensé dans ce domaine près d’un million d’euros en sondages et communication.
 Bizarrerie qui devrait intéresser le juge d’instruction Serge Tournaire. Ce magistrat enquête depuis janvier sur la régularité des marchés conclus sous Sarkozy entre l’Elysée, neuf instituts de sondage et la société de conseil de Buisson. Après Bettencourt, l’affaire risque d’empoisonner tout autant un retour de l’ex-président au premier plan.
 Libération 30 mars 2013 Par LILIAN ALEMAGNA

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Justice, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.