Prisonniers du biorythme

Alterinfonet – 2 Avril 2013 –

Prisonniers du biorythme
Les « hiboux » ont plus de chance de devenir riches que les «alouettes». Des chercheurs espagnols sont arrivés à de telles conclusions. L’explication est très simple, ceux qui aiment dormir ont de meilleures capacités à travailler.
Le monde est plein d’injustices. Si on ne prend pas en compte les petites choses comme les trains en retard ou l’oubli à la maison de son portefeuille, la part du lion revient à ce que l’on appelle du mot « discrimination ». Le sort qui est en effet réservé aux « hiboux » n’est pas très doux dans un monde fait pour les « alouettes ».
Mais la justice l’emporte ! Les chercheurs espagnols ont décidé de vérifier le proverbe russe : « L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt » et il s’avère que dans le monde contemporain, l’expression bien connu ne se vérifie pas vraiment. Les chercheurs de l’université de Madrid ont démontré en menant des tests sur mille adolescents que les « hiboux » sont intellectuellement mieux dotés que les « alouettes » et peuvent ainsi prétendre à des carrières plus prestigieuses, et par suite à des salaires plus élevés. Mais curieusement, les oiseaux du matin étudient mieux et réussissent mieux leurs examens. Un tel résultat confirme, selon les spécialistes, qu’étudier le matin ne convient pas à ceux qui aiment se lever tard.
Les scientifiques ont aussi expliqué pourquoi les « hiboux » sont plus intelligents. Selon eux, dans l’antiquité, les gens curieux étaient attirés par tout ce qui se passait la nuit, c’est pourquoi leurs descendants aiment se coucher tard. Il en résulte qu’il existerait un gène inhérent aux « hiboux ». Les scientifiques japonais ont fait cette découverte révolutionnaire en 2001. Il s’appelle « le gène suscitant le syndrome héréditaire des longues phases du sommeil ». C’est pourquoi il est interdit de rééduquer les « hiboux » pour qu’ils se lèvent tôt, au risque de les rendre dépressif. Il faut seulement leur trouver un emploi possible dans la société. Toute la réflexion sur le thème « à quel point c’est mal de se lever tard » doit être traduite dans la langue des mécanismes génétiques, estime Mikhail Poluetkov, directeur du centre de recherche sur le sommeil de l’académie médicale Sechenov.
« Le chronotype définit le génome. C’est-à-dire quelle est son horloge interne. Il y a des gens pour qui l’horloge interne dure moins de 24 heures. Il en résulte que le soir ou la nuit il a déjà fait « son » tour du cadran. Sa journée interne est finie et il veut dormi, et c’est pourquoi il doit se coucher tôt. Il se lève
tôt et commence à travailler activement. Ce sont les « alouettes », mais la majorité des gens sont des «hiboux ». Leur période d’éveil dure plus de 24 heures, et quand la fin de la journée arrive, leur journée n’est pas encore finie, donc ils voudraient encore travailler ou s’amuser. »
gaston_fauteuilLes intéressantes recherches des scientifiques ont montré que les personnes du soir sont plus souvent des natures extraverties et créatrices, des poètes, des artistes et des créateurs. Les gens du matin sont plus souvent des fonctionnaires ou des comptables. Si on discute du chronotype, une question surgit : est il mieux d’être une « alouette », un « hibou », ou encore un « pigeon », c’est-à-dire une personne active pendant la journée ? Il semble que les personnes les mieux adaptés au monde contemporain sont les « pigeons ». Ils peuvent se contraindre à tous les emplois du temps, sans risque majeur pour leur santé, explique Eléna Tsaréva, médecin du sommeil.
« Les jeunes restent souvent éveillés jusque tard dans la nuit. Cela devient une habitude. Ils deviennent des « hiboux » qui peuvent dormir toute la journée. Il est ainsi difficile de dire si l’intellect influence le sommeil ou le sommeil influence l’intellelect. »
Le chronotype n’intéresse pas seulement les scientifiques. En Europe, lors des entretiens d’embauche ont étudie les indicateurs bio rythmique du candidat. Par exemple, on essaie de prendre des « hiboux » pour travailler la nuit. Un tel choix réduit considérablement le niveau d’incidents désagréables. Les russes n’ont pas eu de chance cette fois-ci mais il ne faut pas se décourager. Les recherches sur le biorythme humain sont menées partout. Dans un futur proche, il y aura peut être un emploi du temps pour chaque type de chronotype.

http://french.ruvr.ru

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Santé, Social, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.