Il faut tuer Mélenchon !

Charlie Hebdo du 3 avril 2013 – par Charb – Extraits
Il revendique le fait de parler « dru » et « cru ». L’ignoble fumier. Son parti traite de « salopards » les représentants des pays de l’Union européenne qui ont concocté le plan de « sauvetage » pour Chypre. Mélanchon le fasciste, l’antisémite, le rouge-brun, qui prétend que le ministre de l’Économie, Pierre Moscovici, « ne pense pas français« , mais « finance internationale« , nous rappelle les heures les plus sombres de notre histoire. Dans l’ombre du vocabulaire de Mélenchon, les crimes nazis sont en train de bourgeonner. Tous les journalistes rémoras, qui vivent dans le sillage des politiques et se nourrissent des petites phrases qu’ils leur jettent, sont unanimes ou presque : l’haleine de Mélanchon porte la pestilence des charniers.
100_5320Le plus fameux des analystes politiques, l’immortel dealer de cirage Alain Duhamel* résume la pensée dominante dans un article paru dans Libération.  « Jean-Luc Mélanchon, auto-intronisé tribun du peuple, a placé son exceptionnel talent oratoire et sa verve unique au service d’une stratégie de violence verbale sans cesse plus provocatrice et plus outrecuidante. » on se demande au passage, qui l’a intronisé, lui, Duhamel majordome de tous les pouvoirs en place… Mélenchon « ne se contente pas de fustiger Hollande, les socialistes et le gouvernement ou les tourner en dérision« , mais  » il les écrase de son mépris, il déchaîne des torrents de lave haineuse« . Et « il poursuit la chimère d’édifier son pouvoir sur les débris de la gauche réformiste. Résurgence d’un aveuglement jadis dévastateur ».
Les mélenchophobes sont tous d’accord pour condamner la stratégie du méchant bonhomme, parce que, en plus de ne pas être élégante, elle est vouée à l’échec. mais ils devraient se réjouir, les Duhamel ! Qui, parmi eux souhaite que Mélenchon puisse appliquer un jour le programme du Front de gauche ? Aucun ! Ce serait la fin de la cour ! La fin des révérences à Matignon et des menuets à l’Élysée. Mais alors pourquoi ce déluge d’indignation, ce concours de vierges effarouchées ? Parce que, au fond, ils ont peur que ça puisse marcher. Parce que les conditions économiques sont réunies pour que ça puisse marcher. Et si un jour « l’auto-intronisé tribun du peuple » était élu démocratiquement à la tête du pays ?
Ce ne sont pas les éclats de voix de Mélenchon qui les révulsent vraiment, mais le fond du discours. la plupart des journalistes politiques appellent à la rescousse les années 1930 pour brouiller le message du porte-parole du Front de gauche.
0103-jean-luc-melenchon-bigCeux qui se choquent du langage « dru et cru » ne se choquent pas de la guerre économique qui est menée contre les peuples grec, chypriote ou espagnol. Si les journalistes manifestaient leur dégoût de la manière dont on fait payer la crise aux peuples aussi violemment qu’ils s’indignent des sorties de Mélenchon, nous aurions l’espoir d’un printemps français. Au lieu de ça, les scouts médiatiques, qui, eux, survivent et survivront à toutes les crises, traquent le Mélenchon comme on traque le renard.
Une seule question anime les rédactions : l’animal politique est-il assez gros pour que chaque journaliste politique ait sa toque en peau de Mélenchon ??
* L’éditorialiste Alain Duhamel vient de passer du grade d’officier de la légion d’honneur à celui de commandeur sur le conseil du Premier ministre. La cravate de grand officier, c’est pour la prochaine alternance.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Médias, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.