Le choc de simplification

Charlie Hebdo – 3 avril 2013 – l’édito de Bernard Maris – extrait100_5318Dans le film Nash, le héros, mathématicien génial, recherche des algorithmes, des chemins efficaces qui conduisent à la prise de décision. Intéressé par une jeune femme qui lui rend un sourire, il s’adresse à elle à peu près en ces termes : « Je suppose que je devrais feindre un certain nombre de préliminaires, mais si nous allions au but : voulez-vous coucher avec moi ?« . Il prend une gifle et la fille s’en va. Il avait pratiqué le « choc de simplification« .
Ce choc ce simplification convient à une société marchande. Il est une nouvelle étape vers la quantification et la marchandisation, l’économie n’étant que la recherche de l’efficacité, donc de la simplification par les algorithmes les moins coûteux pour arriver à des fins.
Le mot le plus hideux, le plus répugnant du vocabulaire est le mot « efficacité ». Quelque chose d’efficace est par définition antipoétique et inhumain. Au mieux, c’est un piston de machine, efficace, littéralement, qui a un effet. On dira, à juste titre, que la justice tatillonne et compliquée, fonctionne mal, qu’il y a sans doute un juste milieu entre justice expéditive et justice trop lente, et que, dans un autre domaine, le marteau-piqueur ne relève pas du même espace que les vibrations du cœur.
imagesCAH64SEYLe choc de simplification du président Hollande concerne la paperasserie, la bureaucratie, les formulaires, les normes qui s’empilent comme les strates d’un mille-feuille et empêchent le monde d’avancer : il est vrai qu’il faut dix, douze, quinze ans avant d’épuiser tous les recours de justice et qu’à 90%, tous ces recours sont balayés. Trop de normes tuent la norme. Le président a décidé de réduire par trois les délais concernant les projets immobiliers et par deux les formulaires destinés à l’inspection du travail. En même temps, beaucoup de personnages inutiles créent leurs normes et leurs barrières, avec les bureaux, les délais, et les petits profits symboliques ou monétaires afférents. Quiconque s’est heurté à la bureaucratie parasitaire des pays pauvres a cru devenir fou.

Eschers_Relativity

Et pourtant, les sociétés capitalistes ont déguisé leur inefficacité en promotion, publicité, recherche permanente du meilleur prix, sollicitations inépuisables et épuisantes pour de nouveaux produits, obligation de changer et de bouger, interdiction de refuser la nouveauté. Songez à toutes les sollicitations pernicieuses pour votre argent, vos forfaits et quoi que ce soit, et à tout le temps que vous perdez à changer perpétuellement. Toute une bureaucratie peinte à l’efficacité faite d’avocats, de conseillers, de juristes, de publicitaires, de démarcheurs, de vendeurs, de solliciteurs, de placiers, de prêteurs, de banquiers s’est développée pour vous empêcher de rester en place et dissimuler sous la peinture de l’efficacité et de la baisse des prix son incroyable parasitisme.
Jamais cette société qui se prétend efficace n’a été autant parasitaire. On perd son temps à gagner du temps. Le choc de simplification va vous permettre de gagner du temps : l’utiliserez-vous à regarder le coucher de soleil comme vos ancêtres paysans ou à vous précipiter au supermarché – beaucoup plus efficace que les petits commerçants ?

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans * Train de vie de l'Etat, Social, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.