ONU – Traité sur les armes : de la poudre aux yeux ?

C’est un accord hautement symbolique, qui vient clore presque une décennie de tractations serrées et d’atermoiements.  Mardi, l’Assemblée générale de l’ONU a adopté, à une écrasante majorité – 154 voix pour, 3 contre (Syrie, Corée du Nord, Iran) et 23 abstentions – un traité pionnier sur le commerce international des armes conventionnelles.
Objectif : mieux réglementer un marché qui, rappelle le Washington Post, pèse près de 70 milliards de dollars par an. Chaque année, la violence armée fait entre 280 000 et 378 000 morts, précise le Miami Herald, s’appuyant sur les estimations d’Oxfam America.
 Certes, cet accord, quoique globalement salué, suscite des interrogations, des objections et des inquiétudes, nourries notamment par la défiance persistante de la Chine et de la Russie, deux des plus gros exportateurs d’armes au monde. Cependant, souligne la BBC, il témoigne d’une volonté inédite de corréler la vente d’armes à des normes internationales spécifiques, et à la réputation des acheteurs.).
 De fait, l’essence du traité, qui entrera en vigueur après 50 ratifications, est d’interdire, du moins sur le papier, les transactions avec des pays sous embargo ou susceptibles de se livrer à des violations graves des droits de l’homme. Dans un entretien au Temps, Andrew Clapham, directeur de l’Académie de droit international humanitaire et de droits humains à Genève, se félicite d’une avancée « historique ».
 Pour d’autres, ce texte n’est qu’une coquille vide, dans la mesure où despotes et seigneurs de guerre contreviendront toujours aux règles. Cité par le LA Times, Frank Jannuzi, d’Amnesty International, en convient : « Ce n’est pas la panacée. Mais il s’agit d’un pas déterminant dans la bonne direction ».
Le Monde du 04/04/2013

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Economie, Industrie, International, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.