Prix Nomad’s à Jean-Christophe Rufin pour « Immortelle randonnée » : voyage littéraire sur la route de Compostelle

aJean-christophe_Rufin

L’académicien Jean-Christophe Rufin reçoit le prix Nomad’s

L’écrivain-diplomate Jean-Christophe Rufin a reçu le prix Nomad’s pour « Immortelle randonnée », récit de voyage littéraire sur la route de Compostelle et galerie de portraits savoureux, publié par la petite maison d’édition Guérin.

ajean Christophe Rufin_va

Le plus jeune membre de l’Académie française, et prix Goncourt 2001 pour « Rouge Brésil », l’a emporté au premier tour à l’unanimité, une première dans l’histoire de ce prix doté de 4.000 euros, qui couronne depuis 2007 un récit consacré au voyage en langue française (roman, reportage, nouvelles, BD), ont précisé jeudi les organisateurs.
Le lauréat 2012 du prix Nomad’s, Patrick Deville, prix Femina l’an dernier, lui a passé le flambeau, en présence du lauréat 2007, Sylvain Tesson.
Le jury se compose de 11 journalistes sous la présidence de Bertrand de Saint-Vincent.
Figuraient aussi dans la sélection: « Manger le vent à Borobudur » de Olivier Germain-Thomas (Gallimard), « Passion arabe » de Gilles Kepel (Gallimard), « Essai d’autobiographie immobilière » de Jean Rolin et Kate Barry (La Table Ronde), « Une frontière française » de Michel Samson (WildProject) et « L’esprit des steppes » de Corine Sombrun (Albin-Michel).
 TV5MONDE PARIS, 04 avr 2013 (AFP) – 04.04.2013 © AFP
Jean-Christophe Rufin, né à Bourges dans le Cher le 28 juin 1952, est un médecin, historien, globe trotteur, écrivain et diplomate français. Il a été élu en 2008 à l’Académie française dont il devient alors le plus jeune membre

ajean-Christophe Ruffin livre

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.