Philippe Péninque, proche conseiller de Marine Le Pen, a ouvert le compte en Suisse de Jérôme Cahuzac ? Cette apparition d’un proche dans cette affaire met la présidente FN en porte-à-faux.

LE MONDE | 04.04.2013

marine le penMarine Le Pen en porte-à-faux dans sa croisade contre les affaires

Prendre ça avec légèreté. C’est l’attitude que Marine Le Pen et le Front national ont immédiatement adoptée après les révélations du Monde, mercredi 3 avril, qui établissaient que Philippe Péninque, proche conseiller de Marine Le Pen, a ouvert le compte en Suisse de Jérôme Cahuzac.
« C’est un acte complètement anodin. Un de mes amis avocats a ouvert, il y a vingt-cinq ans – quand j’étais en licence de droit – un compte à l’étranger pour le compte de son client. Ouvrir un compte à l’étranger est complètement légal, c’est de ne pas déclarer les fonds qui est illégal », a ainsi affirmé au Monde Mme Le Pen.
Elle reconnaissait aussi que M. Péninque lui avait dit, dès mardi, qu’il avait ouvert le compte de M. Cahuzac a l’étranger. Mme le Pen considère ces informations comme « une attaque » contre elle. « Le système se défend mal », conclut-elle. Bref, tout ceci ne serait qu’une vaste « manoeuvre » visant à « salir » sa « veste immaculée
Lire aussi Les liaisons inavouables de Cahuzac avec l’extrême droite
Des éléments de langages repris comme un seul homme par les frontistes sur les réseaux sociaux ainsi que par toute la « fachosphère ». Même si, en interne, certains, qui n’apprécient pas M. Péninque, en profitent pour dire qu’il faudrait « que Marine Le Pen fasse le ménage » parmi ses conseillers officieux.
Mais le parti d’extrême droite a beau essayer officiellement de minimiser l’impact de l’apparition d’un proche de Mme Le Pen dans une affaire d’Etat, il n’en demeure pas moins que cela brouille le message de l’ex-candidate à l’Elysée qui se voit toujours comme la force « antisystème ».
Avec le retour des « affaires » au premier plan de l’actualité, Marine Le Pen avait un beau coup à jouer : celui du « tous pourris ». Elle pouvait se présenter comme une alternative « propre » face à ce qu’elle appelle « le système UMPS ».
« CONTRADICTIONS »
Ce sera désormais plus compliqué de le faire. « A force de jouer avec le feu, on se brûle », juge un membre du bureau politique. Qui ajoute : « Elle est mise devant ses contradictions. »
Ainsi, Marine Le Pen assurait encore, mercredi matin, lors de son déplacement dans les Ardennes, que le FN serait le seul parti « honnête ». Faisant la liste des affaires qui touchaient « tous les partis », elle assurait qu’avec le FN, les Français auraient « la garantie que nous pourrons gouverner sans être les otages de telle ou telle influence, de tel ou tel ascenseur à renvoyer », en arguant que son parti « n’a pas d’amis chez les grands patrons, dans la grande finance ou dans les grands laboratoires pharmaceutiques ».
Un peu plus tard, devant quelques journalistes, elle appellera à « une opération mains propres et à siffler la fin de la récréation » dans ce qu’elle nomme « la caste « . L’apparition de l’un des proches conseillers de la présidente du FN dans l’affaire Cahuzac met donc Marine Le Pen en porte-à-faux.
Hasard du calendrier, ce rebondissement arrive quelques jours après un épisode passé presque inaperçu et qui avait déjà mis à mal le discours intransigeant de Marine Le Pen sur la moralité en politique : sa rencontre avec le sénateur Gaston Flosse – chiraquien aux innombrables procédures judiciaires ouvertes contre lui, et aux nombreuses condamnations –, lors de son déplacement en Polynésie française.
Interrogée sur cette rencontre plus que surprenante, Marine Le Pen a expliqué, mardi 26 mars lors d’une conférence de presse, qu’elle préférait « une République immorale » que « pas de République du tout ».
© Le Monde Abel Mestre
Dessin de Burki – Lausannecahuzav Burki

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Justice, Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.