Le plagiat de Patrick Buisson – Accusé l’intéressé renvoie la balle à son accusateur

M. Harouel, n’a manifestement pas apprécié qu’on le pille avec une telle grossièreté: «J’avoue que suis choqué par ce procédé et que je le trouve indigne», a-t-il déclaré

Patrick Buisson a été accusé samedi de plagiat à l’occasion d’une interview au Figaro Magazine, puis a renvoyé la balle à son accusateur, qui, selon lui, a emprunté des formules au philosophe Marcel Gauchet ou à Charles Péguy sans les citer. (voir l’article à suivre )

abuisson-930_scalewidth_630

Le directeur de la chaîne Histoire, spécialiste des études d’opinion et ex-conseiller de Nicolas Sarkozy, a donné une longue interview au Figaro Magazine daté du 5 avril et intitulée « L’Etat nous impose une religion séculière », dans laquelle il cite Péguy, Chesterton, Baudelaire, Nietzsche, Marx, Muray mais pas Jean-Louis Harouel, professeur de droit à l’université Paris II.
Or selon l’universitaire, cité par l’Express.fr, M. Buisson a reproduit dans son interview des passages de son ouvrage « Vrai génie du christianisme » (éd. Jean-Cyrille Godefroy).
Le site publie ces extraits, en regard des passages concernés de l’interview de M. Buisson, notamment ceux ayant trait au « droit pénal religieux, nouvelle prêtrise judiciaire » ou sur « la religion de l’humanité qui est sortie du retrait du divin ».
« Toute la démonstration de M. Buisson reprend l’idée centrale du chapitre 10 de mon livre », a déclaré M. Harouel à L’Express, se disant « choqué » par ce « procédé indigne ».
Dans un communiqué transmis au Figaro magazine, Patrick Buisson explique qu’il prépare actuellement un livre sur, notamment, les « nouvelles religions séculières ».
« J’ai pris sur ce sujet des centaines de pages de notes » sur divers auteurs, dans lesquelles « ‘je me suis replongé pour compléter et enrichir les réponses » au Figaro Magazine « sans vérifier les sources dont provenaient ces éléments ».
Sur les deux principaux extraits que M. Harouel l’accuse d’avoir recopié, « il s’y trouvait un paragraphe non sourcé extrait » de son livre « et un autre de ce même auteur qui, vérification faite, citait lui-même Marcel Gauchet », affirme M. Buisson.
« Quant à la notion de religion séculière d’État dont M. Harouel semble revendiquer la paternité, je ne lui ferai pas l’affront de lui rappeler les dizaines de pages que lui a consacré, voici un siècle, Charles Péguy, même si son ouvrage n’y fait pas référence », ajoute-t-il.
« Personne n’a remis en cause l’originalité de ma pensée », a également affirmé M. Buisson à l’AFP, jugeant la polémique « dérisoire ».
 TV5MONDE PARIS (AFP) – 06.04.2013 © 2013 AFP

atv5Patrick Buisson

 Le plagiat du jour est signé Patrick Buisson

BiBlios 06-04-2013
C’est dans le «Figaro Magazine», un long entretien de 4 pages bourré de citations sans guillemets.
PATRICK BUISSON, patron de la chaîne Histoire, a été le conseiller de Nicolas Sarkozy à l’Elysée et inspire aujourd’hui Jean-François Copé. Il a tiré un livre du film qu’il a consacré au « Paris de Céline », avec Lorànt Deutsch.
Celui-ci n’est pas Grand Rabbin de France, ni primatologue, ni ex-présentateur de JT, ni patron du «Magazine littéraire». Il n’est qu’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, ancien journaliste à «Minute» et actuellement directeur de la chaîne Histoire. C’est Patrick Buisson, qui donne quatre pages d’interviews au «Figaro Magazine» de ce week-end.
Le titre de l’entretien est beau comme du Buisson: «l’Etat nous impose une religion séculiaire». Le reste aussi, avec des phrases comme : Quand l’homme cesse d’être un être de religion, son potentiel de religiosité, son besoin de croire n’en sont pas pour autant amenés à disparaître. Ils se trouvent disponibles pour d’autres investissements.»
C’est beau comme du Buisson sauf que, nous apprend ce matin Jérôme Dupuis sur le site de «l’Express», ça n’est pas du Buisson. L’entretien est apparemment bourré d’extraits du livre qu’un prof de droit de Paris-II, Jean-Louis Harouel, a publié en septembre 2012 aux discrètes éditions Jean-Cyrille Godefroy. Un livre où l’on trouvait justement une phrase comme : Quand l’homme cesse d’être un être de religion, son potentiel de religiosité est destiné à demeurer. Il se trouve disponible pour d’autres investissements.»
Le livre s’appelle «le Vrai génie du christianisme», il avait sans doute de quoi plaire à Buisson. Harouel, lui, n’a manifestement pas apprécié qu’on le pille avec une telle grossièreté: «J’avoue que suis choqué par ce procédé et que je le trouve indigne», a-t-il déclaré à Dupuis.
Buisson aurait pourtant pu s’en douter, qu’un auteur dont il pique les idées, risquait de venir le lire dans «le Fig mag». Tu parles d’un stratège, ce conseiller en com’.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.