Amnesty International – Peine de mort : le tortueux chemin vers l’abolition

Peine capitale

Si la situation dans certains pays reste préoccupante, le recours à la peine de mort diminue dans le monde, selon le rapport annuel d’Amnesty International. Le nombre des condamnations à mort prononcées (1 722 confirmées dans 58 pays) a baissé par rapport à 2011 (1 923 dans 63 pays).

Quoique sombre à certains égards, le constat dressé par Amnesty International ouvre néanmoins des perspectives d’espoir.

Dans un rapport de soixante pages dévoilé mercredi, dont le Daily Telegraph et la Deutsche Welle se font l’écho, l’ONG indique que, si le nombre d’exécutions a très légèrement augmenté en 2012 (au moins 682, soit 2 de plus qu’en 2011), la tendance, à l’échelle mondiale, est au recul de l’usage de la peine capitale (voir document ci-contre).
Parmi le top 5 figurent toujours les mêmes pays : la Chine – bien que les données sur le sujet soient parcellaires en raison du secret imposé par les autorités -, l’Iran, l’Irak, l’Arabie saoudite et les Etats-Unis. Globalement, la peine de mort « devient un vestige du passé », s’est réjoui Salil Shetty, secrétaire général d’Amnesty International, dont les propos sont repris par la BBC.
Restent plusieurs points noirs, à commencer par la situation au Moyen-Orient, où le nombre d’exécutions reste « alarmant », note Voice of America. Et ce pour des motifs aussi futiles que la consommation d’alcool ou l’adultère…
La région Asie-Pacifique fait également mauvaise figure, plusieurs pays ayant repris les exécutions après une période plus ou moins longue de moratoire. C’est le cas de l’Inde, du Pakistan et du Japon.
 Pour Amnesty International, la principale source de préoccupation réside dans le fait que certains Etats instrumentalisent la peine capitale à des fins politiques. « De nombreuses figures du monde politico-judiciaire, dans plusieurs pays qui continuent d’appliquer la peine de mort, en sont venues à la conclusion qu’elle ne servait pas l’objectif recherché, mais elles ne plaident pas pour autant en faveur de son éradication », observe le rapport, cité par Gulf News. Preuve que le chemin vers l’abolition est encore long et sinueux.
Le Monde 11/04/2013

aPeineDeMort

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Justice, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.