Courrier International : Fisc – la grande évasion

Courrier International – Hebdo n° 1171 du 11 avr. 2013

Couv1171

“Une tache sur le drapeau britannique” : c’est ainsi que Lord Oakeshott, une figure du parti des Démocrates libéraux, a qualifié les révélations de l’Offshore Leaks. Plusieurs dépendances de la Couronne et territoires britanniques d’outre-mer apparaissent comme des plaques tournantes de la finance offshore. Au cœur du scandale, les îles Vierges. Placées sous le contrôle formel de Londres, elles sont devenues le premier pourvoyeur mondial d’entités offshore.
Le climat des îles Vierges britanniques doit être propice aux affaires : on y dénombre 34 sociétés par habitant. Quant à Trinité-et-Tobago ou aux îles Cayman, elles n’offrent pas que des plages idylliques : leur grande mansuétude à l’égard des multinationales fait de ces confettis des Caraïbes des paradis fiscaux. La créativité des avocats est telle que ces micro-Etats ont peu à s’inquiéter des gesticulations des grands argentiers de la planète, toujours aussi désarmés pour lutter contre l’évasion fiscale, comme l’ont montré les documents de l’Offshore Leaks. Parmi les techniques utilisées, celle du « sandwich hollandais » explique l’attrait des Pays-Bas pour les entreprises françaises (lire cet article). De l’autre côté de la planète, Singapour, havre prospère pour les grandes fortunes et les vrais fraudeurs, tente de sauver sa réputation (lire cet article). A croire que les portefeuilles bien garnis ne parlent qu’une langue : celle de l’offshore. 
ENQUÊTEComment les grandes entreprises françaises expatrient leur fiscalité KAZANEVSKY_2012-12-17-1889
Le journal économique néerlandais Het Financieele Dagblad explique pourquoi et comment plusieurs grands groupes français – Thales, EDF, GDF-Suez, etc. – bénéficient d’une fiscalité avantageuse aux Pays-Bas.
FISCALITÉ • Les rois de la triche1171-GIACCOBBE-2
Grâce à la poignée de cabinets spécialisés dans le conseil fiscal, les multinationales paient un impôt dérisoire… en toute légalité.
FISCALITÉ • Offshore Leaks : un “pétard mouillé” ?0504-Petardmouille
Ce que nous a révélé jusqu’ici l’Offshore leaks, c’est du vent, écrit Bilan. Le magazine économique suisse s’interroge : qui est derrière cette liste et à qui profite cette opération ?
FISCALITÉ • Singapour fait le gros dos1171-BROMLEY
Au cœur des affaires Offshore Leaks et Cahuzac, la cité-Etat se défend d’être un paradis fiscal.
Brandir les textes juridiques et jurer les appliquer à la lettre tout en les interprétant à leur manière : la stratégie des autorités de Singapour – dont le gouvernement a signé depuis 2009 une quarantaine de conventions fiscales d’entraide administrative afin de sortir de la “liste grise” de l’OCDE des juridictions peu coopératives – est bien établie.
Une vidéo mise en ligne récemment a révélé que Singapour facilitait l’évasion ­fiscale dans le cadre des transactions immobilières réalisées en Malaisie en ­dissimulant certaines informations requises par le gouver­nement malaisien. Devant l’ampleur du scandale, l’Autorité monétaire de Singapour et le ministère des Finances ont immédiatement déclaré que ces accusations étaient “entièrement fausses”.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Economie, International, Justice, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.