Petite récap sur les AMAP

Du magazine gratuit L’écolomag – mars/avril 2013 –
bandeau-amap
Les AMAP – Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne – sont destinées à favoriser l’agriculture paysanne et biologique, qui a du mal à subsister face à l’agro-industrie. Une AMAP naît en général de la rencontre d’un groupe de consommateurs  et d’un producteur prêt à entrer dans la démarche. Pour la plupart, ils établissent entre eux un contrat pour 1 an. Ensemble, ils définissent la diversité et la quantité de denrées à produire pour la saison. Ces denrées peuvent être des fruits, des légumes, des œufs, du fromage, et même du poisson ou de la viande. la diversité est très importante car elle permet aux adhérents de l’AMAP de consommer une grande variété d’aliments, à l’agriculteur d’étendre la durée de la saison et de limiter les risques dus aux aléas climatiques et aux éventuels problèmes sanitaires. Pendant la saison, et ce de manière périodique – en général une fois par semaine-, le producteur met les produits frais à la disposition du consommateur, ce qui constitue leur panier. Le contenu de ce dernier dépend des produits arrivés à maturité. Il est possible, dans une certaine mesure, d’échanger les produits entre eux selon ses préférences. Contrairement à la grande distribution, les consommateurs en AMAP accordent moins d’importance à la standardisation des aliments : tout ce qui est produit est consommé !

tomates

Le groupe de consommateurs et l’agriculteur se mettent également d’accord sur les méthodes agronomiques à employer. Ces dernières s’inspirent de la  charte de l’agriculture paysanne et du cahier des charges de l’agriculture biologique (les producteurs possèdent souvent le logo AB). En effet, les participants à l’AMAP recherchent des aliments sains, produits dans le respect de l’humain, de la biodiversité et des rythmes de la Nature. Les AMAP contribuent ainsi à la lutte contre les pollutions et les risques de l’agriculture industrielle, et favorisent une gestion responsable et partagée des biens communs.
100_5336Derniers points de discussion préparatoire au lancement d’une AMAP : le prix du panier, le lieu et l’heure de la distribution périodique. Le prix du panier est fixé de manière équitable : il permet au producteur de couvrir ses frais de production et de dégager un revenu décent, tout en étant abordable par le consommateur. Quant au lieu de distribution, il peur s’agir soit de la ferme elle-même si les adhérents de l’AMAP vivent dans un périmètre proche de celle-ci, soit d’un point de chute situé en ville (maison de quartier, magasin d’alimentation spécialisé,cour d’immeuble…). Enfin, l’horaire est fixé de manière à convenir au plus grand nombre. Afin de permettre au producteur de de se concentrer au mieux sur la qualité de son travail, un comité de bénévoles est formé parmi les consommateurs partenaires de l’AMAP. Il comprend en général un trésorier, un responsable de la communication interne, un responsable animation et un coordinateur bénévole. Si vous souhaitez adhérer à une AMAP, consultez l’annuaire AMAP sur le site www.reseau-amap.org afin de vérifier s’il en existe une près de chez vous. Si vous ne trouvez pas d’AMAP correspondant à vos besoins, créez-là !

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Ecologie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.