Mariage pour tous : la violence serait devenue véritablement une option ? Où est passée la responsabilité ?

Nouvel Obs Le PLUS -13-04-2013
anole plus domPar Dom Bochel Guégan Chroniqueuse société

Barjot promet le sang, Boutin la guerre civile : les masques sont tombés

Sur le site : vidéos et Twitte
LE PLUS. Les deux égéries anti-mariage pour tous ont franchi une frontière. Alors que la loi vient d’être votée au Sénat en première lecture, Christine Boutin et Frigide Barjot ont passé la vitesse supérieure. Qu’espèrent-elles ? Nul ne le sait vraiment. À moins que la violence soit devenue véritablement une option. Où est passée la responsabilité ? On en parle avec Dominique Bochel Guégan.

anole plus

Hervé Mariton, Frigide Barjot, Christian Jacob et Philippe Gosselin lors de la Manif pour tous le 2 février 2013 (WITT/SIPA).
 La brutale accélération du calendrier parlementaire n’a pas fait que surprendre, il a visiblement énervé les deux pasionarias que sont Frigide Barjot et Christine Boutin. Rien que pour cela, c’est une indiscutable réussite du gouvernement.
Les deux ont littéralement pété les plombs tout au long de la journée, appelant tantôt à l’insurrection, promettant violence, guerre civile et sang versé, enchaînant les points Godwin, les images douteuses et révoltantes et surtout faisant tomber leurs masques et craquer le vernis.
Appeler au calme tout en promettant la violence, c’est du Barjot et c’est pas jojo.
  Les masques sont tombés
Le masque démocratique et républicain tout d’abord, en même temps que la frontière ténue entre mouvements radicaux tels Civitas et « Manif pour tous » a été, de fait, complètement pulvérisée.
 Les débordements ayant eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi devant le Sénat ont fini de le démontrer.
Celle qui, il y a encore quelques jours, se défendait de tout rapprochement avec les mouvements extrémistes tels le Printemps Français ou Civitas appelait hier au rassemblement devant le Sénat :  « Hollande veut du sang, il en aura! Tout le monde est furieux. Nous vivons dans une dictature ».
 Preuve qu’elle se moque bien au final du vernis démocratique auquel elle prétendait attacher de l’importance jusqu’à présent.
 De dérapages en déclarations voire en appels à la violence, les deux ont largement dépassé les limites de l’imbécillité – appelons les choses par leur nom. Elles ont montré leur véritable visage.
 Personne pour apaiser les tensions
 Alors même que le pays traverse une crise politique sans précédent, une crise de confiance entre élites dirigeantes et citoyens, on serait en droit d’imaginer un peu plus de bon sens et de pondération venant de personnes qui se prétendent motrice d’un mouvement protestataire, a fortiori venant d’une élue, ex-candidate éphémère à l’élection présidentielle telle que Christine Boutin.
De même qu’on aurait été en droit d’espérer entendre quelques voix républicaines des élus politiques apaiser les tensions, appeler au calme et à la raison. Ce fut l’exact opposé, non seulement ils n’ont pas appelé ces deux furies à la raison, mais ont même alimenté la machine à violence.
Édité par Henri Rouillier  Auteur parrainé par Aude Baron

abarjot boutin

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Politique, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.