L’aventure d’une année : Connaître la vie quotidienne d’un chêne solitaire grâce aux nouvelles technologies

Le Monde Blog 30 avril 2013

achenetree-530x351

 CET ARBRE – Sur Facebook, la vie quotidienne d’un chêne en 365 photographies

Cela faisait vingt ans que Mark Hirsch passait devant ce chêne sans lui jeter un regard. Un jour, pour tester la fonction photo de son nouvel iPhone, il en prend un cliché. « Lorsque le smartphone de Hirsch prit la photo, l’arbre cessa de sembler ordinaire », relate le magazine américain Sierra.
Depuis cette sorte de coup de foudre, le photographe a pris, chaque jour et pendant un an, une photographie de « cet arbre », documentant ainsi la vie quotidienne d’un chêne solitaire, planté au milieu de champs de maïs du Wisconsin, aux Etats-Unis.
Ainsi est né le projet That Tree, mené sur Facebook du 23 mars 2012 au 23 mars 2013 – jour où 300 suiveurs de cette page, scrutée par près de 5 900 internautes au total, se sont réunis sous l’arbre pour une dernière séance photo. Chaque cliché est accompagné d’un commentaire de l’auteur, qui dévoile ses circonstances – météorologiques le plus souvent. Exemple le 5 novembre, 227e jour : « Je suis parti avant le lever du soleil pour une séance photo avec le président Obama et Bruce Springsteen à Madison, pour Getty Images, donc j’ai à peine eu le temps de rendre visite à cet arbre. Désolé mais le mieux que j’ai pu faire a été de saisir un coucher de soleil. Heureusement pour moi, c’en était un relativement séduisant ! »
Face à l’imperturbable immobilité de son sujet, l’un des défis du projet aura été de diversifier et renouveler les vues. Au-delà des aléas climatiques et du fil des saisons (qui y sont déjà pour beaucoup), le photographe a creusé les angles (jusqu’à escalader les branches du colosse), cherché des accessoires, tenté des autoportraits, et a réussi à ne jamais glisser dans la monotonie. « J’ai passé vingt-cinq ans comme photojournaliste, à chasser constamment le bon moment et, parfois, à presque forcer l’opportunité visuelle. Et photographier un arbre ? Il n’y avait rien à forcer. Je ne pouvais rien influencer », explique-t-il à NPR.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Insolite, Médias, Nature, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.