Dominique Bona, l’écrivain et biographe succède à Michel Mohrt à l’Académie française

BiblioObs  18-04-2013

Une sixième dame à l’Académie française

anodominique-bona-une-sixieme-dame-a-l-academie

Dominique Bona, élue ce jeudi 18 avril à l’Académie française (Sipa)
La romancière et biographe Dominique Bona a été élue, ce jeudi 18 avril, à l’Académie française. Elle succède à Michel Mohrt. Elle a obtenu 15 voix au premier tour de scrutin, sur 29 votants, contre 8 voix à Philippe Meyer. C’est la huitième femme à entrer sous la Coupole; on en comptera donc désormais six en activité. 
Dominique Bona est née 1953 à Perpignan dans une famille d’origine catalane. Elle est agrégée de lettres modernes. Elle a publié son premier roman en 1981, «les Heures volées», au Mercure de France. Son œuvre se compose de plusieurs biographies, dont celles de Romain Gary, de Gala, de Stefan Zweig, de Camille et Paul Claudel ou de Clara Malraux, qui ont rencontré un grand succès.
Dominique Bona a écrit plusieurs romans, aussi marqués par l’histoire et ses grands destins que ses biographies, comme le très beau «Ville d’hiver», promenade mélancolique dans l’Arcachon de Gabriele d’Annunzio, ou «Il n’y a qu’un amour», consacré aux trois femmes qu’aura aimé André Maurois.
Son dernier livre, paru en 2012, s’intitule «Deux sœurs». Il raconte l’histoire d’Yvonne et Christine Lerolle, filles d’Henry Lerolle, peintre et collectionneur qui recevait chez lui Debussy, Valéry ou Mallarmé.
Elle a obtenu plusieurs prix littéraires, dont l’Interallié et le Renaudot, en 1998, pour «le Manuscrit de Port-Ebène». Elle est aujourd’hui membre du jury Renaudot. Va-t-elle devoir le quitter? Attention au cumul des mandats.

aacadémie

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.