La formation anti-européenne et anti-immigration Ukip a confirmé qu’elle était dorénavant un acteur politique incontournable au Royaume-Uni

Nouvel Obs  03-05-2013 avec AFP

ROYAUME-UNI. Percée des anti-européens aux élections locales

 La formation Ukip inflige un sérieux revers aux Conservateurs et s’impose désormais comme un acteur politique incontournable du pays.

anoroyaume-uni-percee-des-anti-europeen-aux-elections-locales

 Nigel Farage, Ukip. (Stefan Rousseau/AP/SIPA)
Le parti anti-européen Ukip a fait une poussée « historique » aux élections locales au Royaume-Uni, selon les premiers résultats partiels diffusés vendredi 3 mai, mettant un peu plus sous pression les Conservateurs du Premier ministre David Cameron, plombés dans les sondages par leur politique d’austérité.
Ce revers pour les Tories s’accompagne d’un renforcement de l’opposition travailliste. Avec un gain de 12 postes, celle-ci affiche pour l’heure 42 conseillers dans les sept premiers « conseils » locaux d’Angleterre (sur un total de 34) à publier leurs résultats.
La formation anti-européenne et anti-immigration Ukip a confirmé qu’elle était dorénavant un acteur politique incontournable au Royaume-Uni en obtenant 42 postes de conseillers également. Même si elle n’a pour l’instant pas d’élu au Parlement.
Nigel Farage, leader de l’Ukip, a salué sur la BBC « un changement de cap dans la politique britannique ».
Selon ces résultats partiels, les Conservateurs obtiennent 201 postes de conseillers dans ces sept conseils (-66 postes). Avec 73 conseillers, leurs alliés dans la coalition gouvernementales, les Libéraux-Démocrates ou « Lib-Dém » en perdent 15.
« Une performance phénoménale » 
Même si les Conservateurs, dont la politique de rigueur est très impopulaire, s’étaient préparés à perdre entre 300 et 700 sièges sur environ 2.400, ces premiers résultats ont un goût amer pour le parti au pouvoir.
« Nous avons perdu beaucoup de bons conseillers dans les premiers décomptes de la nuit », a concédé le président du parti, Grant Shapps.
« Les gens ont envoyé un message, nous le recevons : ils sont préoccupés par les problèmes majeurs auxquels nous faisons face comme redresser l’économie, faire le tri dans le système d’aides sociales et aider les gens qui travaillent dur à s’en sortir », a-t-il jugé.
Pour John Curtice, professeur de politique à l’université de Strathclyde, l’Ukip devait obtenir, selon les sondages, 13% des votes. Avec 26% en moyenne, le parti a fait une « performance phénoménale ». « Ce sont des élections locales vraiment historiques, très différentes et tout à fait uniques », a-t-il estimé.
Les Conservateurs sanctionnés, poussée des Travaillistes
Le parti de Nigel Farage s’offre en outre une deuxième place, avec 24% des voix, à l’élection législative partielle dans la circonscription de South Shields (nord) après la démission du travailliste David Miliband, ancien ministre des Affaires étrangères et frère du chef du Labour Ed Miliband. Avec ce score, il relègue une nouvelle fois en troisième position les Conservateurs. Les Lib-Dém terminent eux à une piteuse septième place.
L’Ukip renouvelle ainsi le camouflet infligé aux Conservateurs en mars dans une législative partielle dans le sud de l’Angleterre et déjà relégué les Tories en queue de podium. Le siège de South Shields reste néanmoins dans le giron des Travaillistes, malgré un résultat moitié moins bon qu’il y a trois ans.
« Nous avons toujours eu de bons résultats aux élections européennes », a déclaré Nigel Farage sur Facebook.
« Mais les gens ne nous considéraient pas comme pertinents dans les élections locales et, à certains égards, dans les élections générales. Donc, pour nous, obtenir en moyenne 26% des votes, est, je pense, effectivement très important », s’est-il félicité.
Montée de l’europhobie 
Dans un geste perçu comme une tentative pour rallier au dernier moment des électeurs, le Premier ministre avait pourtant annoncé mercredi qu’il pourrait présenter prochainement au Parlement un projet de loi pour permettre la tenue d’un référendum sur la place du Royaume-Uni dans l’Union européenne après les prochaines élections législatives.
Mais pour Rob Ford, un spécialiste de l’Ukip à l’université de Manchester, le succès du parti dans ces élections locales est « porté par des questions intérieures, en particulier l’immigration et non pas par l’Union européenne ». « Faire le choix d’une ligne plus dure sur l’Europe n’est donc pas une solution » pour contrecarrer la montée en puissance du parti anti-européen, estime-t-il.
« Les temps sont vraiment durs. Les gens souffrent et certains qui ne votaient pas avant l’expriment en votant pour l’Ukip », juge aussi le travailliste Hilary Benn.
L’ensemble des résultats des 34 « conseils » anglais et d’un conseil au Pays de Galles sont attendus dans l’après-midi. Ces élections ne concernaient pas Londres.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Europe, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.