Fausse information, rumeur – Thomas Fabius – Rectification par Thierry de Cabarrus : jamais la nécessité de séparer l’info de l’intox n’a été aussi flagrante.

 Nouvel Obs Le PLUS  03-05-2013 Par Thierry de Cabarrus Chroniqueur politique

Thomas Fabius, son appart et sa garde à vue bidon : le danger du « tous pourris »

« La  moindre étincelle se transforme en un brasier incontrôlable »

anoplus thierry CLE PLUS. L’information a circulé ce jeudi sur les réseaux sociaux : le fils du ministre des Affaires étrangères était annoncé en garde à vue dans le cadre de l’affaire de son appartement à 7 millions d’euros. Une rumeur, en fait, qui pousse notre chroniqueur Thierry de Cabarrus à rappeler l’utilité des journalistes.
Oui, quoi qu’en disent des Français soupçonneux, déprimés et prompts désormais à s’enflammer d’indignation contre les élites, ces aristos d’une monarchie quinquennale finissante (personnalités issues des mondes de la politique et des médias) qui s’en mettraient plein les poches, les journalistes servent encore à quelque chose.
 Par exemple à rectifier, avec quelques internautes qui gardent leur sang-froid, les fausses informations qui circulent sur le réseau social Twitter et qui voudraient que Thomas Fabius ait été mis en garde à vue, mercredi matin, dans le cadre de l’affaire de son appartement à 7 millions d’euros.
 Une information vieille de deux ans
Donc, Thomas Fabius est à ma connaissance toujours libre de ses mouvements même si la justice semble en effet s’intéresser à lui. L’information qui fait état de sa présence dans les bureaux de la police financière,  publiée par erreur sur le site « Midi Libre », est totalement bidon et fait référence à  un lien qui date de 2010 et non pas d’hier.
________________
Frederic Frangeul @FredFrangeul
Joli fail du MidiLibre qui annonce la garde à vue de Thomas Fabius, en se basant sur une info de RTL datant de 2010 http://bit.ly/13OM6BA 
2:44 PM – 2 Mai 2013
Thomas Fabius placé en garde à vue
Thomas Fabius, visé par plusieurs plaintes pour escroquerie, a été placé en garde à vue mercredi matin à la Brigade de répression de la délinquance astucieuse. Thomas Fabius, visé…
Jérôme Bouin @jeromebouin
des gens retweetent la mise en garde à vue de Thomas Fabius. Problème : un lien RTL qui date de 2010 http://www.rtl.fr/actualites/article/thomas-fabius-place-en-garde-a-vue-a-paris-5931802880 …
1:23 PM – 2 Mai 2013
Midi Libre @Midilibre
____________________
En 2010, le fils de l’actuel ministre des Affaires étrangères, engagé dans un projet de sécurisation de carte à puces avait été soupçonné d’escroquerie et fait l’objet de deux plaintes pour détournement de fonds de la part d’un de ses associés et d’un investisseur. L’année suivante, en juin 2011, il avait d’ailleurs été condamné à 15.000 euros d’amende dont 10.000 avec sursis dans le cadre d’une procédure de plaider coupable concernant la même affaire qui se retrouvait dès lors définitivement close avec ses aveux.
 Comment expliquer cette confusion entre une histoire vieille de deux ans et cette nouvelle affaire, qui concerne cette fois les conditions dans lesquelles Thomas Fabius serait parvenu, alors qu’il est chômeur et ne paie pas d’impôts, à acquérir un appartement au prix exorbitant (et carrément scandaleux par ces temps de crise) de 7 millions d’euros ?
 Comment expliquer aussi l’amalgame qui est fait entre Thomas Fabius et son père Laurent, sinon par la volonté de nuire au second en ignorant que le premier est âgé de 32 ans et qu’il est responsable, aux yeux de la loi, pour le cas où il aurait commis un délit avéré ?
 Une tension de la société française
Au delà de l’erreur technique de départ (une affaire de 2010 et une autre de 2013), il y a à l’évidence aussi une exaspération, une tension telle dans la société française que la moindre étincelle se transforme en un brasier incontrôlable.
Tenez, moi, par exemple, je me mets au vert pendant trois jours, je coupe la radio, je m’éloigne de la télévision et voilà que des amis m’envoient des SMS pour me dire en gros qu’après Cahuzac, « ça continue » et pour me mettre au parfum de deux nouveaux scandales, les 500.000 euros de Claude Guéant et l’appartement à 7 millions  du fils Fabius.
 Sauf qu’il faut tout faire, quand on est journaliste ou un citoyen simplement en quête d’informations avérées, pour garder la tête froide et éviter les amalgames, en s’efforçant de patienter, d’attendre sinon les conclusions des enquêtes en cours, du moins, la révélation de nouvelles plus précises, moins sujettes à interprétations à extrapolations, voire des conclusions simplistes et populistes du genre « tous pourris »…
 Rester cohérent et moraliser jusqu’au bout
Il faut tout faire aussi pour garder aussi une certaine cohérence et éviter les contradictions qui fleurissent aujourd’hui dans la société française à propos de la future loi sur la moralisation de la vie publique.
 Par exemple, comment peut-on d’un côté dénoncer le règne de « l’argent roi » qui pourrirait toute la classe politique, réclamer dans la foulée un grand « coup de balai » et, dans le même temps, tourner en ridicule la volonté de transparence du patrimoine des élus que réclame François Hollande ?
 Comment aussi résister à la tentation d’aligner les scandales les uns derrière les autres, par exemple, dans le domaine de la santé par exemple l’affaire des prothèses mammaires PIP puis celle des prothèses de la hanche Ceraver et d’en tirer la conclusion que tous les laboratoires médicaux sont des entreprises indignes et que le système de santé publique est pourri jusqu’à l’os ?
 Alors, bien sûr, vouloir calmer le jeu, trier les informations véritables des vraies rumeurs, ne pas mélanger des scandales de natures différentes ou pas encore avérés est moins valorisant que de surfer sur la vague des colères et des indignations. Il est plus facile, en effet, de vendre des journaux et de faire de l’audience à la télévision en relayant les scandales en formation qu’en prenant le temps de creuser les affaires en cours.
 Pour autant, le métier de journaliste a encore de beaux jours devant lui car jamais les rumeurs et les informations ne se sont autant entremêlées sur la toile et jamais la nécessité de séparer l’info de l’intox n’a été aussi flagrante. La révélation bidon de la mise en garde à vue de Thomas Fabius en est aujourd’hui la triste démonstration.
Édité par Louise Pothier

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Médias, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.