Un centre d’acceuil djihadiste en Libye

Le Canard Enchaîné du 7 mai 2013 – Claude Angeli
Des frontières passoires, un ministre sur écoutes et L’OTAN qui rêve d’intervenir partout
600_156091_vignette_JIHO-FEMMES-LIBYE-BD-legendeLe président du Tchad, Idriss Déby, affirme qu’une partie de ses opposants se sont réfugiés avec armes et bagages, dans l’Est libyen. Rami el Obeidi, qui après le renversement de Kadhafi, fut pendant quelques mois le patron des services de renseignements, confirme que les frontières du pays sont carrément « ouvertes » et que le QG d’Aqmi se trouve désormais dans le Sud libyen. Là où se son installés les djihadistes qui ont fui le Mali, via le Niger.
Le 24 avril sur Radio France internationale, El Obeidi a enfin révélé ce que lui avait appris le ministre de l’Intérieur, Achour Chawali : les téléphones de ses collaborateurs, et même son portable personnel, sont « sous le contrôle » des islamistes, voire des milices qui prolifèrent dans le pays.
untitledAu Quai d’Orsay, comme dans les services de renseignement, on ne fait guère mystère de l’impuissance des autorités libyennes à contrôler leurs immenses frontières ou les divers « camps d’entraînement » qui accueillent des jeunes partisans du djihad. A preuve, les déclarations du directeur de cabinet du patron de la DGSE, qui a été reçu, au mois d’avril, par plusieurs députés, membres de la commission de la Défense. Au menu de leur entretien, la montée en puissance du salafisme en Afrique et la « contagion » qui trouve son origine au Moyen-Orient.
Malheureusement, cette audition ne sera pas rendue publique, mais, à en croire l’un des députés auquel s’est confié ce dirigeant de la DGSE, les services alliés et français constatent « une radicalisation islamique des sociétés du Machrek*, du Magreb et de l’Afrique de l’Ouest« . Là où règnent des incapables et des corrompus, tandis que se construisent, grâce à des financements étrangers, mosquées, écoles coraniques, centres de santé ou d’aide sociale. Sans oublier les inévitables prédicateurs venus parfois du Pakistan.
Secrets de militaires
Selon la plupart des dirigeants occidentaux, toute crise, provoquée ou non par des groupes terroristes – en Libye, en Afrique centrale, en Syrie ou ailleurs, justifie, si l’on ose dire, l’intervention sur le terrain de leurs forces spéciales. C’est déjà le cas, mais à la mi-avril, un très discret « séminaire » a été consacré, sur une base de la DGSE à Souge (Gironde), à cette « ingérence indiscutable et nécessaire » comme disent certains diplomates.
1825918_3_ffc8_des-membres-des-forces-speciales-francaises_ac827a57356a2181099b9647aa46c4f3Une trentaine de chefs militaires de diverses nationalités y ont participé, avec en vedette, l’amiral William McRaven, patron des forces spéciales US (55 000 hommes), et le général Français Christophe Gomart, chef du commandement des opération spéciales (3 400 combattants). A cette occasion, l’amiral américain a révélé que ses commandos étaient aujourd’hui présents dans 78 pays. Pour des objectifs de coopération ou de simple protection de ces États.
L’idée avancée par les militaires US, lors de cette réunion, était de créer une « structure » de commandement commune en vue de faciliter des « partenariats » entre forces américaines et alliées en vue d’opérations à l’étranger. En clair, il s’agit de concevoir, en cas de besoin, des interventions de l’OTAN dans le monde entier… Quant aux possibilités, pour l’ONU, de donner modestement son avis sur ces projets mirifiques, on en parlera plus tard ?
* Orient arabe, dont les limites géographiques varient considérablement selon les sources, généralement l’Irak, la Syrie, le Liban, la Jordanie, Israël, la Palestine et le Koweït.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans International, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.