Francophonie – Disparition du verbicruciste « amoureux des mots », Michel Laclos

Il a fermé ses grilles (douze lettres en deux mots) : Michel Laclos, verbicruciste « amoureux de mots », est décédé dimanche à l’âge de 86 ans, laissant orphelins des dizaines de milliers de cruciverbistes francophones.

laclos

« J’ai toujours eu le goût de la littérature, de la lecture, des mots, de l’humour et des jeux de mots », confiait en 2010 à l’AFP ce colosse barbu et débonnaire, « ami de Breton, Chaval et Vialatte ».
Ses définitions ont fait les délices des lecteurs du Figaro Magazine, depuis plus de trente ans, puis de Madame Figaro ou de TV Magazine et ses grilles de mots croisés sont toujours régulièrement publiées.

690339_5088241

Ses grilles en 20X20 (20 lignes horizontales et 20 lignes verticales) sont parsemées de devinettes du genre: « Point de vue » en six lettres (cécité); « Gare à la peinture » en cinq lettres (Orsay); « Père de chaussures » en quatre lettres (Noël); « phoque en pointillé » en cinq lettres (morse).
Des définitions qui lancent le cruciverbiste – même confirmé – sur de fausses pistes à coups de jeux de mots, d’à-peu-près et d’homonymies. Des définitions qui ne semblent évidentes qu’une fois trouvées.
« C’est un vrai travail que de faire des grilles de mots croisés 20×20 », disait Michel Laclos, depuis sa maison de Rebais (Seine-et-Marne), un gros bourg de la Brie champenoise. Il racontait avoir commencé sa carrière de verbicruciste en 1972 par des « petites grilles » (12X8) dans le quotidien Le Figaro.

2108755_laclos_298x224

La confection d’une grille 20X20 « me prenait deux jours entiers », expliquait-il. « Il faut d’abord remplir la grille par des mots qui se croisent avec le minimum de cases noires puis énoncer les définitions même si, souvent, on trouve la définition avant le mot ». Il avoue qu’il lui arrivait de « trouver des définitions en dormant ».
Il faut aussi savoir se renouveler dans les définitions de ces mots très courts qui reviennent à l’envi : Ur (ville de Mésopotamie), ire (colère), réer (crier pour une biche), ru (petit ruisseau). Michel Laclos cite également l’inusable Io (prêtresse de la mythologie grecque transformée en génisse) et assurait qu’il y en avait « 300 définitions dans un livre paru avant la guerre ».
Né le 23 septembre 1926 à Troyes (Aube), fils d’un ouvrier métallurgiste, Michel Laclos n’a pas poussé ses études au delà du certificat d’études. Sa notice dans le Who’s who mentionne d’ailleurs à la rubrique études : « Ecoles Auguste-Millard et Charles-Baltet ». Ce qui ne l’a pas empêché d’être directeur de collections chez Grasset dans les années 50, acteur au cinéma, critique cinématographique et d’avoir publié une vingtaine de livres.
Michel Laclos a également crée en 1955 la revue Bizarre qu’il a dirigée pendant 15 ans. Editée par Jean-Jacques Pauvert, celle-ci accueillit des écrivains comme Raymond Queneau, des dessinateurs comme Siné, Topor ou Folon ou des peintres comme René Magritte. Il compta également parmi ses amis Robert Scipion, décédé en 2001, l’un de ses grands rivaux verbicrucistes avec Max Favalelli.
Une quinzaine de recueils de mots croisés de Michel Laclos, préfacés par Jean Dutourd, Robert Sabatier ou Cavanna, sont parus en dix ans aux éditions Zulma, ainsi que « Trucs, machins et autres choses » et « Nouveaux trucs et machins », recueils de textes humoristiques (pensées cocasses, détournements de proverbes …).
Les recueils de mots croisés connaissent à chaque parution le succès comme en témoignent les tirages de 15.000 à 30.000 exemplaires pour chaque livre.
 TV5MONDE PARIS, 20 mai 2013 (AFP) – 20.05.2013 – Par Pierre-Marie GIRAUD © AFP

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.