Europe – Fiscalité : difficile de se mettre d’accord en UE

Pour lutter efficacement contre l’évasion fiscale, l’Europe doit « parler d’une seule voix », selon Herman Van Rompuy, président du Conseil européen.
Chaque année, les fraudeurs coûteraient 1 000 milliards d’euros à l’UE, qui n’a pas les moyens de perdre le moindre centime (BBC). Pourtant, la perspective d’arriver à un accord à 27 à l’issue du sommet européen de ce jour, en partie consacré à la lutte contre ce fléau, est peu probable (Le Temps, La Libre Belgique).
Selon le WSJ, les dirigeants européens se voient contraints de traiter ce problème, car la colère des peuples européens monte, du fait des nombreux scandales fiscaux qui éclatent dans des pays lourdement endettés (affaire Cahuzac en France, liste Lagarde en Grèce, Offshore Leaks).
Mais les mots durs qui seront prononcés contre les évadés fiscaux ne devraient pas se transformer en décisions efficaces, selon le Guardian. Principalement parce que convaincre le Luxembourg et l’Autriche, fervents défenseurs du secret bancaire, d’aller vers plus de transparence s’avère complexe : si Vienne a d’ores et déjà annoncé être favorable à un accord sur l’échange automatique de données, il ne devrait concerner que les résidents étrangers détenant un compte sur son sol (DW). De plus, les deux pays estiment que la priorité est de légiférer sur le cas de la Suisse et d’autres paradis fiscaux notoires, plutôt que sur le leur.
Par ailleurs, la plupart des pays membres lancent progressivement des réformes à l’échelle nationale, dernier en date Londres (FT). Au plan international, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et l’Australie ont annoncé début mai une campagne commune inédite d’échanges de fichiers secrets.
Le Monde 23/05/2013

dessin-fraude-fiscale-5

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Economie, Europe, Médias, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.