Le monde contre Monsanto

Journal d’un muet en cavale – 25 mai 2013 -par Badi Baltazar
Capture d’écran 2013-05-25 à 16.51.19De mémoire de trentenaire, je n’ai jamais eu connaissance d’une mobilisation transversale à l’échelle mondiale dont le principal objectif affiché consistait à dénoncer les activités à la fois monopolistiques et destructrices d’une multinationale en particulier.
Difficile de passer à côté lorsqu’on est un internaute familier des réseaux sociaux. Car comme abordé dans mon précédent article (lire Les crises du 21è siècle ou la naissance d’un nouvel imaginaire collectif), il est de plus en plus clair qu’aux côté et à côté des traditionnels canaux d’information que sont la télévision, la radio et la presse écrite, se déploient et s’entrecroisent aujourd’hui des flux d’informations non officiels mais pourtant bien effectifs. Etant un lecteur/acteur de la société informationnelle qui est la nôtre, vous aurez sans nul doute compris que c’est d’internet dont je fais état ici.
Mais revenons-en à l’évènement du jour, à savoir l’aspect inédit de la multiplication des mobilisations qui ont lieu un peu partout sur la planète ce samedi 25 mai 2013 (visitez le site March Against Monsanto et suivez le Hashtag #Monsanto). Quel sont les points communs entre toutes les personnes qui se mobilisent contre Monsanto de part le monde ? Quel est l’objectif commun à toutes les personnes qui manifestent leur colère dans les rues nord-américaines, sud-américaines, européennes, africaines, asiatiques et océaniennes ? Le seul continent épargné par les marches, protestations et rassemblements semblant être l’Antarctique…
La réponse me semble-t-il, est à la fois simple et effrayante : ils se battent pour imposer le dés-empoisonnement des terres agricoles et de la nourriture qui y est cultivée, cette nourriture dont ils ont besoin pour vivre ou même parfois pour survivre. Ils luttent également pour que la spéculation financière sur les matières premières et en particulier les ressources agro-alimentaires cesse. Sans oublier l’écran de protection étatique dont ce géant mondial de la chimie, des pesticides et des graines génétiquement modifiées bénéficie.
Monsanto n’a pas été ciblé par hasard. Car toute chose restant égale, Monsanto n’est pas qu’un symptôme ou un symbole, Monsanto est une cible à abattre pour des millions de personnes conscientes des ravages en cours et pour des milliards d’être humains encore inconscientes de son existence et de ses pratiques.
Plutôt que de vous imposer un long réquisitoire dont la plupart des magistrats saisis par cette affaire n’ont que faire, je préfère me contenter de souligner à nouveau cette saisissante réalité : pour la première fois dans l’Histoire, une mobilisation transversale, à l’échelle mondiale, a pour principal objectif affiché la dénonciation des activités monopolistiques et destructrices d’une multinationale en particulier.
Pour en savoir plus sur le Premier Ennemi Public Numéro #1 Mondial, j’aimerais par cet humble billet électronique vous inciter à avoir la saine et responsable curiosité de visionner le documentaire ci-après. Et surtout, après avoir pris connaissance de la menace que cette multinationale représente pour notre sécurité et notre survie à tous, de vous encourager à en parler à vos voisins, ainsi qu’à vos collègues, vos amis, vos enfants, votre famille et puis tout être humain que vous seriez susceptible de croiser sur votre parcours.
Pour que personne plus jamais ne puisse dire : je ne savais pas.

 

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Agroalimentaire, Santé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.