Alimentation : l’empoisonnement lent de l’Amérique

Meho – 22 mai 2013 – par mehö blogueur canadien
Le faiseur d’obèses
L’univers des additifs alimentaires ne manque pas de poisons . Ceux qui croient naïvement que les produits autorisés à la vente par le codex alimentarius sont vérifiés pour préserver la bonne santé publique en seront pour leurs frais. Les industriels s’arrangent toujours pour trouver le moyen d’augmenter la consommation de leurs produits, peu importe si c’est au détriment de la santé des clients car leurs actionnaires sont souvent les mêmes que ceux des laboratoires pharmaceutiques : ils gagnent sur les deux tableaux.
image-obesite-infantile_1260247135[1]Ils empoisonnent et ils soignent également. Mais il y aura toujours des inconscients, idiots utiles et autres imbéciles heureux pour affirmer qu’ ils travaillent tous pour le bien de l’humanité. Il y a déjà l’aspartame comme sucrant neurotoxique pour remplacer le sucre, au même titre que le sucralose d’ailleurs, mais il y a aussi le MSG ou Mono Sodium Glutamate. Le MSG est un poison lent, ce qui permet de bien éloigner dans le temps les liens de cause à effets pour l’innocenter. Son action sur la glycémie est apparue au fil des années à tel point que les scientifiques s’en servent à cet escient sur les animaux de laboratoires pour recréer artificiellement le diabète afin de l’étudier. Mais c’est à ce compte là que certains scientifiques ont pris conscience de sa présence ancienne dans les aliments humains et ses conséquences actuelles.
Le MSG possède plusieurs noms, en français ou en anglais, sous le terme générique d’assaisonnement ou arôme naturel et notamment sous le terme « protéines végétales hydrolysées ». Il se retrouve quasiment partout dans les aliments industriels et les plats préparés. Ce produit est un exhausteur de goût, c’est-à-dire qu’il agit en tant qu’agent de sapidité, rendant les aliments insipides très goûteux. De plus, les industriels se sont rendus compte d’une propriété plus intéressante encore du MSG : c’est un agent d’appétence, c’est-à- dire qu’il donne envie de manger encore plus et toujours plus. Il crée un effet de dépendance vis-à-vis des aliments [et il est partout dans notre garde-manger : Les soupes Campbell, les Doritos Hostess, les chips Lays assaisonnées, la garniture Ramen, le Hamburger Helper de Betty Crocker, la sauce gravy de Heinz, les repas préparés de Swanson et des sauces à salade Kraft, particulièrement les faibles en calories, etc.].
5064590234_feaa07999c_oEt là, pour les industriels de l’agro-alimentaire, il s’agit de l’outil absolu !
Pour leur usage dans des centaines d’études dans le monde, les scientifiques utilisent des animaux de laboratoire, de préférence des souris et rats élevés selon des standards précis. Les animaux, destinés à l’étude du diabète (maladie sans cesse croissante et véritable fléau moderne tuant plus de personnes chaque année que le SIDA, sont élevés dès leur naissance en recevant chaque jour des injections de MSG. Le s éleveurs en font ainsi des souris et rats frappés d’obésité morbide, car l’obésité n’existe pas à l’état naturel chez les animaux. Le MSG va donc augmenter la capacité du pancréas et l’amener à tripler sa production d’insuline. La faim permanente amène les animaux à manger très fréquemment, à stocker ainsi des graisses insulino-résistantes et donc à devenir obèses.
Le MSG est pratiquement partout dans la restauration, notamment bien sûr dans les fast- foods. Et le pire est que les industriels avouent franchement dans leur propagande que le MSG est destiné à donner de l’appétit aux gens afin qu’ils mangent plus ! Compte tenu que les personnes âgées mangent peu, le fait d’ajouter du MSG dans les aliments augmente leur appétit et évite soi-disant la dégradation rapide de leur état. Sauf qu’avec les aliments modernes, les gens mangent à leur faim mais sont paradoxalement de plus en plus dénutris à cause de leur mauvaise qualité nutritive. Ne serait-il pas mieux alors d’alimenter ces personnes âgées selon leur appétit nature mais avec des aliments bio, c’est-à-dire réellement nutritifs ?
Ce serait là vraiment respecter nos parents, nos ancêtres.
On en est actuellement en France aux publicités montrant que lorsque le consommateur goûte le produit, il ne peut plus s’ arrêter et mange toute la boîte ou le paquet ; et tout le monde rigole… Et pendant ce temps là, tout le monde se demande pourquoi les nombre des obèses augmente en flèche !… Introduit dans les aliments aux États-Unis il y a une cinquantaine d’année, le MSG a vu ses doses augmenter de plus en plus pour des raisons de compétition entre fabricants. Les produits sans MSG étaient forcément moins consommés que les autres. La FDA prétend pourtant que ce produit additif peut être ajoutés aux aliments sans dosage limite et qu’il n’est pas dangereux pour la santé… Or nombreuses sont les études (plusieurs dizaines) qui prouvent depuis longtemps le contraire directement ou indirectement.
3771562972_162242cf1c_o
Les méfaits du MSG sur la santé sont en effet connus depuis longtemps et d’autres études ont même démontré le lien entre certains troubles de santé chroniques comme les migraines et maux de tête idiopathiques, les allergies, l’autisme et certaines pathologies cérébrales comme la maladie d’Alzheimer. Rappelons que les maladies du système nerveux & cerveau sont de plus en plus nombreuses et touchent maintenant des gens de plus en plus jeunes…
Mais les médias « domestiqués » se taisent pieusement et l’on continue à attribuer certains maux chroniques à la « faute à pas de chance ». Il est clair qu’une révélation massive nuirait à l’industrie de la restauration rapide et aux marges de profit. Pendant ce temps, la malédiction de l’obésité se répand, et en France elle peut s’honorer d’être en passe de battre de vitesse celle des Américains qui seront sous peu rattrapés et même dépassés. Et tout le monde met ça sur le dos de la fatalité…
Ce qui est pour le moins étrange au pays de Descartes.
Il revient donc à chacun, encore une fois, de prendre conscience personnellement du danger de ce produit ubiquitaire et de l’éviter autant que faire ce peu, tout en avertissant ses proches. C’est là une forme de solidarité authentique qui sert vraiment le bien de tous. Quant aux incrédules, leur choix façonnera leur destinée.
Source : « L’empoisonnement lent de l’Amérique » John Erb.
Image de l’accueil :par focus.recompose PaternitéPas d'utilisation commercialePas de modification
Petite parenthèse pour clore : Étrangement, depuis que je ne m’alimente plus avec ce type de cochonneries, j’ai perdu 30 lbs. Et ça continue de descendre… Je ne fais pas vraiment plus d’activité physique qu’avant et… Je mange moins…

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Agroalimentaire, Santé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.