Australie – Visa vacances-travail : Rappel du consul aux Français sur leur comportement pendant leur séjour

Le Monde 30 mai 2013 blog CC, journaliste

 En Australie, le consul français a honte de ses touristes

  A l’entrée du supermarché de Pyrmont, un quartier du centre-ville de Sydney, Damien, 33 ans, surveille de près les contenus des sacs des clients qui se pressent aux caisses. Vigile depuis quatre ans dans l’établissement, l’homme n’hésite pas à surveiller de plus près ceux qui laissent entendre un fort accent français.
Cela fait partie de « ses consignes de sécurité », remises à jour cette année lors d’une formation spéciale sur le sujet. C’est que depuis quelques années, les ressortissants français qui vivent en Australie ont acquis une solide réputation dans le domaine, donnant même naissance à l’expression « french shopping » pour désigner le vol à l’étalage. Un fait d’armes français que ne goûte guère le consul général de France à Sydney, Eric Berti, qui s’est fendu d’une lettre ouverte aux Français d’Australie.

alemondeshopping

« N’hésitez pas à sensibiliser les jeunes Français autour de vous au comportement qui est attendu d’eux, dans un pays où l’honnêteté et le respect des valeurs et des autorités sont d’une importance primordiale », plaide le haut fonctionnaire dans la lettre. Cette piqûre de rappel du consul s’avère d’autant plus nécessaire que le vol est loin d’être le seul grief imputé aux « backpackers » français, ces jeunes gens qui gagnent l’Australie avec un visa vacances-travail qui leur permet de rester au moins un an dans le pays et d’y travailler.
« Comportement provocateur et bruyant, alcoolisme, manque de respect pour la police et les autorités », voilà quelques-uns des autres faits reprochés par le consul à ses jeunes compatriotes. « Si elles restent minoritaires, ces attitudes peuvent avoir des répercussions sur l’ensemble de la communauté française en Australie, et pénaliser fortement les jeunes gens titulaires de visas vacances travail dans leur recherche d’un emploi », déplore Eric Berti.
Le Sydney Morning Herald, qui s’est fait l’écho de ce « remontage de bretelles », rappelle à cette occasion le fait peu glorieux d’un jeune Français qui, au début de l’année, s’en est pris au cénotaphe de Martin Place, la place centrale de Sydney.
Après la médiatisation de cette lettre, le consulat français à Sydney a préféré tempérer ses propos. La porte-parole du consul a ainsi expliqué que « la même chose peut arriver aux jeunes Australiens en visite à Bali ou en Chine ». Les autorités chinoises ont en effet récemment critiqués le comportement des voyageurs de l’île sur leur territoire, les accusant entre autres de « cracher » plus que la normale.
Au total, 22 000 jeunes Français vivent actuellement en Australie, dans le cadre d’un visa vacances travail, selon le consulat.

3420553_3_139e_des-touristes-passent-devant-le-celebre-harbour_b19827715425e8220cec163fa73121aa

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Education, International, Loisirs Tourisme, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.