N.Sarkozy – L’ancien chef de l’Etat va devoir choisir : arrêter son activité d’avocat ou quitter le Conseil constitutionnel.

 Nouvel Obs 03/06/2013

Vers un amendement anti-Sarkozy

 Le projet de loi sur la moralisation de la vie publique le prévoit en toutes lettres : « l’activité de conseil est interdite » aux parlementaires. Une disposition qui ne verra cependant jamais le jour. « C’est impossible à écrire en droit, ce serait une atteinte au principe d’égalité », justifie Jean-Jacques Urvoas, le président de la commission des Lois de l’Assemblée nationale.
Ce qui est impossible au Parlement est en revanche possible au Conseil constitutionnel. C’est pourquoi le député socialiste va présenter, lors de l’examen du texte en commission prévu mardi soir et mercredi matin, un amendement interdisant aux membres de droit, tels les ex-présidents de la République, d’exercer une pareille activité de conseil.
Un amendement qui a toutes les chances d’être adopté. D’autant qu’il va contraindre un « célèbre Sage » à choisir. Nicolas Sarkozy devra faire une croix sur son cabinet d’avocat ou son siège de la rue de Montpensier ! S’il fait le choix de quitter le Conseil constitutionnel, l’ancien chef de l’Etat devenu conférencier de luxe perdra alors son indemnité de 11.500 euros net par mois.

bienvenue dans la France d'après

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Démocratie, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.