La pression à froid du lobby de la restauration

Le Canard Enchaîné du 5 juin 2013 – Confit de canard
Ouf ! Les bistrotiers et autres restaurateurs vont pouvoir continuer à servir en douce de l’huile d’olive coupée avec de l’huile de tournesol. Une bonne affaire vu que l’huile de tournesol est 60% moins chère…
z_huile_olives_aocHistoire de combattre cette pratique courante, la Commission européenne voulait imposer sur la table des restaus des flacons d’huile d’olive scellés et mentionnant clairement l’origine du nectar. Au terme d’un an de lobbying, l’Hotrec, la puissante association européenne des hôtels, restaurants et cafés, qui se vante de peser 9,5 millions d’emplois, a haché menu le projet. La semaine dernière, le commissaire européen chargé de l’Agriculture a annoncé, déconfit, qu’il jetait l’éponge, après que 9 pays sur 27 eurent dit niet. Après une valse-hésitation la France a fini par soutenir ladite mesure. Ce qui a fait bouillir nos industriels de la restauration, lesquels ont l’habitude qu’on les chouchoute. Rappelez-vous le cadeau fiscal de 2,5 milliards d’euros par an offert par Sarkozy, qui, en 2009, avait réduit la TVA de 19,6 à 5,5%. Tout ça en échange de promesses envolées avec l’eau de cuisson.
Le petit monde de la restauration industrielle a d’autant plus goûté la retraite en rase campagne de Bruxelles sur l’huile d’olive que la Commission caressait aussi l’idée farfelue d’augmenter les contrôles sur la qualité de l’huile d’olive et de renforcer les sanctions en cas de fraude. lobby-copie-1Il faut dire que ça triche à tous les étages. Le dernier rapport de la DGCCR, qui remonte à 2006, révélait que 44% de l’huile d’olive vierge vendue en France dans les huileries et grandes surfaces était hors clous. Parmi les trouvailles, en plus des mélanges à l’huile de tournesol, les Fraudes avaient aussi détecté des ajouts de graisses industrielles et d’huiles de grignons concoctées avec du tourteau d’olive (ce qui reste après le pressurage des olives). Si les arnaquent augmentent, c’est aussi pour satisfaire l’appétit des Chinois, qui raffolent désormais de l’huile d’olive, au point d’être les plus gros importateurs de la planète (45 000 tonnes par an).
Quoiqu’il en soit,  le lobby européen de la restauration est bien décidé à empêcher Bruxelles de remettre le nez dans ses casseroles. Le président de l’Hotrec a ainsi prévenu :  » A l’avenir, nous comptons bien être invités à discuter en amont de tout plan affectant la façon dont les restaurateurs conduisent leur business. » C’est ce que l’on appelle une pression à froid ?

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Agroalimentaire, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.