Déclaration historique sur les violences contre les femmes

combatdroit

Les conservateurs ont finalement cédé en acceptant, après deux semaines de négociations, d’adhérer à New York à une déclaration historique sur les violences contre les femmes. Ainsi, les 193 Etats membres de l’ONU, dont l’Iran, la Libye, le Soudan et d’autres pays musulmans ainsi que le Vatican ou la Russie ont finalement accepté d’adopter un texte affirmant que la violence contre les femmes et les filles ne pouvait se justifier « par aucune coutume, tradition ou considération religieuse » a rapporté l’AFP.

Dans cette déclaration de l’ONU qualifiée d’historique qui dénonce les violences faites aux femmes et définit un code de conduite pour les combattre, les pays réticents ont accepté d’inclure dans cette déclaration un paragraphe soulignant que la violence contre les femmes et les filles ne pouvait se justifier par aucune coutume, tradition ou considération religieuse en échange de concessions de la part des pays occidentaux, notamment scandinaves sur le chapitre des droits des homosexuelles et des droits sexuels.
Le texte a été adopté tard hier soir au siège de l’ONU à New York où plus de 6000 représentants de la société civile participaient depuis le 4 mars à cette 57e session annuelle de la Commission de l’ONU sur le statut de la femme.
Selon ce texte, les Etats devront désormais condamner avec force toutes formes de violence contre les femmes et les filles et accorder une attention particulière à l’abolition des pratiques et des lois discriminatrices envers les femmes et les filles et s’abstenir d’invoquer toute coutume, tradition ou considération religieuse pour se soustraire à leur obligation de mettre fin à cette violence.VIA WEBDO

A propos Frédéric Baylot

MÉDITACTION, BANDE DESTINÉE & POLÉTHIQUE « Fer senzill i lleuger, per més serenitat i alegria. » http://frederic.baylot.org/
Cet article a été publié dans Démocratie, Droit de l'humain. Ajoutez ce permalien à vos favoris.