Une application sur les traces des tags racistes : petit rappel

Le Monde 12/06/2013

aracisme

Les applications pour smartphones exploitant la géolocalisation ouvrent un champ très large de possibilités (voir notre article ci-dessous sur Wikipedia). Et notamment dans le domaine des actions citoyennes.

aracismelicra

Dernier exemple en date, la Licra, la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme, a lancé mardi une application mobile permettant notamment de géolocaliser et de dénoncer les tags racistes.
Baptisée « l’app’Licra », elle se veut la « première application antiraciste » et entend « inciter les citoyens à agir » en proposant de « géolocaliser les tags racistes en un clic pour en accélérer les procédures d’effacement ». Une fois l’application gratuite téléchargée sur son smartphone, il est possible de photographier et de géolocaliser tout graffiti raciste sur un mur et de transmettre les informations à la plateforme juridique de la Licra, qui les traitera « en un temps record », en collaboration avec « les services municipaux des villes concernées », selon l’association.
 Pour la Licra, cette application est « une riposte numérique, alors que la France fait face à une importante augmentation des actes racistes et antisémites ».

aracisme-anti-blanc-nie-la-realite-de-la-situation

aracismephoto-jean-francois-souchet

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Droit de l'humain, Education, Médias, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.