Une future énorme « centrale biomasse » à Gardanne où comment cramer le châtaignier des Cévennes

Charlie Hebdo du 12 juin 2012 – Fabrice Nicolino
La future « centrale biomasse » de Gardanne, près de Marseille, risque de dévaster les forêts cévenoles. Pour le plus grand profit de la transnationale E.ON, et sous les applaudissements du gouvernement.
Il faut avouer que l’histoire commence mal, car elle a été lancée en fanfare par cette vieille cloche qu’on ne présente plus, Eric Besson. L’alors ministre de l’Industrie annonce en septembre 2011 la création à Gardanne (Bouches-du-Rhône) d’une énorme centrale électrique fonctionnant au bois. Précisons : il s’agira de transformer en « centrale biomasse » la tranche N°4 d’une ancienne centrale au charbon.
En théorie, rien de mieux que de cramer du bois plutôt que du charbon. Le premier a un bon « bilan carbone », car le CO2 qu’il relâche est normalement stocké dans les mêmes proportions quand les arbres repoussent à la suite de ceux qui ont été brûlés. Grosso modo. le charbon, lui, contribue massivement à l’effet de serre, point barre, car il lui faut un peu de temps pour se reconstituer. Disons des millions d’années. Puissance promise : 150 MW contre 1 500 MW pour une centrale nucléaire en service.
image_73222761Bref, une bonne idée, sauf qu’elle est très mauvaise. D’abord à cause du monstre énergétique qui est derrière, la transnationale allemande E.ON. Personne ne la connaît, mais il s’agit d’un géant mondial dont le chiffre d’affaires a dépassé les 157 milliards de dollars en 20111. Que fait E.ON ? Du gaz, du charbon, du pétrole, du nucléaire et donc, bien sûr, de l’électricité. On ne calomniera pas ces excellents industriel en écrivant que seul le fric compte, comme l’attestent trois exemples piochés dans la masse.
En tête, le nucléaire. E.ON n’a pas digéré l’abandon de l’atome par l’Allemagne et lui réclame la bagatelle de 8 milliards d’euros de dédommagement. Ensuite, la tambouille et l’embrouille : en 2009, E.ON s’est pris une amende de 553 millions d’euros, décidée par la Commission européenne. L’allemand s’était entendu avec GDF Suez pour se partager le marché du gaz russe, en maintenant artificiellement les prix élevés de vente. Enfin, E.ON était, en 2008, le deuxième plus gros émetteur de CO2 en Europe.
tronconneuseDe tout cela, notre bon gouvernement, se fout, comme le précédent, car E.ON promet la lune, sous la forme d’une centaine d’emplois et d’un investissement de 230 millions d’euros. Il suffit de croire au Père Noël. Car, dans le même temps, E.ON ferme une à une les centrales au charbon qu’elle exploite en France et essaie de licencier 215 personnes… pour commencer. Le rapprochement est intéressant.
Et ‘est là que de foutus écolos-anarchistes (1) surgissent dans le paysage. Ceux du réseau cévenol lacam (Infos Brumeanti-autoritaires en Cévennes à l’assaut des montagnes) viennent de publier un document qui fait réfléchir et prépare certainement quelques surprises. Les Cévennes sont, rappelons-le, un territoire à l’histoire mouvementée, et ceux qui plaisantent sur le sujet ont pu avoir à le regretter.
Le PS dealer
Dans un avis sur le projet de la direction régionale de l’Environnement (Dreal) de la région Paca, on trouve une phrase qui vaut son pesant de sac de charbon (2). En résumé, l’impact indirect sur « le paysage et la biodiversité » n’a pas été « évalué ni analysé ». Voilà qui est un poil fâcheux, car 811 000 tonnes de bois seraient nécessaires la première année (2015), et autour d’un million de tonnes plus tard. D’où viendra cet Himalaya ? D’un peu partout, mais surtout des Cévennes, où le châtaignier est d’ores et déjà « ciblé » en priorité.
ganges-sud-cevennes-herault-le-languedocVallée de Montoulieu – Sud-Cévennes
Charlie a recueilli l’avis d’un écologiste rugueux du coin, qui préfère, pour l’heure, rester anonyme. « J’espère qu’une grande bataille s’annonce, car ce projet est une merde. Les forêts cévenoles vont être dévastées par des coupes à blanc qui permettront à leurs proprios privés de faire du fric. On pourrait imaginer ici une autre économie du bois, avec de petites unités de chauffage, mais le PS préfère dealer avec .ON, qui gagne sur tous les tableaux. Le nucléaire, le gaz russe, et cette saloperie de centrale de Gardanne, qui tourne dos à toute idée d’autonomie. C’est le moment de sortir du bois.« 
Ajout innocent : la centrale de Gardanne risque de tout dévaster, y compris entre Le Vigan (Gard) et Nant (Aveyron), d’où est parti le mouvement contre les gaz de schiste…
1 – http://listes.rezo.net/mailman/listinfo/iacam
2-  Document daté du 22 mai 2012, page 10.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Energie, Nature, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.