En Iran, une élection présidentielle sous influence

ahmadinejadQui succédera au boutefeu Mahmoud Ahmadinejad ?

Quatre ans après l’élection présidentielle contestée de juin 2009, marquée par un soulèvement populaire d’une ampleur inédite, quelque 50 millions d’Iraniens sont appelés aux urnes, ce vendredi, pour désigner leur nouveau président, dans un contexte d’isolement accru.
Parmi les six candidats en lice (sur plus de 680 au départ), trois semblent d’ores et déjà se détacher, sur la foi de récents sondages : le conservateur « modéré » Hassan Rohani, unique religieux en lice, Saïd Jalili, soutenu par l’aile dure du régime, et Mohammad Bagher Ghalibaf, le maire de Téhéran, issu des redoutables pasdarans (gardiens de la révolution).
Alors que le « mouvement vert », pilier du courant prodémocratique en 2009, s’est singulièrement essoufflé sous les coups de boutoir de la « mollahcratie » (Al-Jazira), M. Rohani peut-il représenter l’espoir d’un renouveau ?, s’interrogent la BBC et Radio Free Europe.
Pour Gulf News, tout changement fondamental est à exclure, dans la mesure où même les « prétendus réformateurs » épousent les grandes lignes idéologiques de la révolution islamique de 1979. USA Today va plus loin, évoquant un « théâtre de l’absurde ». Et de soutenir que, sur deux dossiers brûlants, l’Iran campera quoi qu’il arrive sur ses positions : acquérir la bombe atomique et défendre son allié syrien.
Le Monde 14/06/2013

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.