Terre de Lien

colibris

L’accès au foncier agricole est un problème qui concerne tous les citoyens. Sans terre agricole, pas de paysans ni d’agriculture de proximité respectueuse de l’environnement et créatrice de liens. Pour Terre de Liens, l’effritement de notre richesse agricole, la perte de biodiversité et le déclin des campagnes n’ont rien d’une fatalité : l’avenir peut offrir bien d’autres perspectives aux terres et à l’agriculture paysanne. Si l’on s’en donne les moyens…

Plus de 200 fermes disparaissent chaque semaine en France, notamment au profit d’exploitations agro-industrielles toujours plus grandes. 1300 hectares d’espaces agricoles et naturels sont recouverts de béton et de bitume chaque semaine. Les prix de la terre ont bondi de presque 40 % en dix ans, obligeant les jeunes agriculteurs à s’endetter à vie pour acheter leurs parcelles. À peine 3,5 % des surfaces agricoles sont cultivées en mode biologique en 2012, alors que la France s’est engagée pour 20 % de terres en bio en 2020. Conséquence, un recours aux importations pour répondre à la demande croissante des consommateurs…

L’avenir de nos territoires ruraux passe par la reconstruction d’un maillage d’activités et de liens sociaux qui redonnent vie aux campagnes. L’agriculture de proximité, par son ancrage local, est au cœur de cette dynamique : elle repose sur des fermes à taille humaine et permet de tisser des relations entre les citoyens et les agriculteurs qui produisent notre alimentation.

Mais en amont de tout projet agricole, il y a la terre… et c’est pourquoi Terre de Liens a inventé des solutions pour libérer les terres agricoles, réhabiliter leur statut de bien commun et en faire des lieux ouverts à la création de nouvelles activités économiques et écologiques.

Terre de Liens est né en 2003 de la convergence de plusieurs mouvements liant l’éducation populaire, l’agriculture biologique et biodynamique, la finance éthique, l’économie solidaire et le développement rural.

Pour permettre à des citoyens et des paysans de se mobiliser et d’agir sur le terrain, le mouvement a inventé de nouveaux outils de travail capables d’enrayer la disparition des terres et de faciliter l’accès au foncier agricole pour de nouvelles installations paysannes. Ces outils sont à la portée de tous, de sorte que chacun puisse s’impliquer de façon effective dans l’avenir de nos fermes et de notre agriculture.

L’originalité de Terre de Liens vient d’une triple articulation autour d’un réseau associatif mobilisé partout en France, de La Foncière, une entreprise d’investissement solidaire ouverte aux citoyens, permet à chacun de placer son épargne dans un projet à haute valeur sociale et écologique. Le capital accumulé sert à acheter des fermes pour y implanter des activités agri-rurales diversifiées. La Foncière loue ces fermes à des paysans engagés dans une agriculture de proximité, biologique et à taille humaine. Et enfin du Fonds de dotation, reconnu d’intérêt général, est habilité à recevoir des legs et donations de fermes. Les anciens propriétaires, en confiant leur ferme, s’assurent que leur exploitation perdurera dans sa vocation agricole et ne disparaîtra pas.

C’est cette action combinée qui permet d’acquérir des terres agricoles et éviter ainsi leur disparition, d’en assurer la préservation à long terme par un usage écologique et responsable et de mettre ces terres en location à des agriculteurs, pour une production biologique ou paysanne, de partager le fruit de ces expériences avec tous les acteurs intéressés et d’inventer de nouvelles réponses à la crise du foncier agricole et de réunir citoyens, décideurs et acteurs agricoles autour de ces perspectives

LEUR SITE

A propos Frédéric Baylot

MÉDITACTION, BANDE DESTINÉE & POLÉTHIQUE « Fer senzill i lleuger, per més serenitat i alegria. » http://frederic.baylot.org/
Cet article a été publié dans Agroalimentaire, Economie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.