Livre du jour – Dans Les Lois du sarkozysme, Thomas Clay, professeur agrégé de droit privé, décortique ce qu’il appelle « l’idéologie » sarkozyste.

LE MONDE | 01.07.2013 | Par Vanessa Schneider

Le sarkozysme, une entreprise de démolition

Thomas Clay vient de le montrer dans un essai remarquable de concision titré «  Les lois du sarkozysme »
Un an après sa défaite, Nicolas Sarkozy continue d’être un sujet d’observation. Sans doute parce que rarement un président de la République n’aura suscité autant de polémiques. Sûrement aussi parce qu’il se prépare à nouveau à la reconquête du pouvoir. Dans Les Lois du sarkozysme, Thomas Clay, professeur agrégé de droit privé, décortique ce qu’il appelle « l’idéologie » sarkozyste.
Car, pour lui, les observateurs se sont trompés en décrivant un homme « brouillon et obsessionnellement rivé à l’actualité, sans projet véritable ni vision d’avenir ». Le sarkozysme a été et reste « une pensée politique parfaitement structurée, qui s’est acharnée à insuffler de nouvelles valeurs à notre pays ». Pour ce juriste, proche du Parti socialiste et actuel pourfendeur de l’arbitrage litigieux entre Bernard Tapie et le Crédit lyonnais, le sarkozysme est une « destruction méthodique » des valeurs du pacte républicain contenues dans les lois de la III e République et de l’après-guerre.
Thomas Clay dresse un inventaire des attaques de l’ex-président contre la laïcité, avec notamment le discours de Latran, en décembre 2007, lorsque Nicolas Sarkozy déclare que, « dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur ». Il évoque également les errements de Nicolas Sarkozy, liant de façon « délétère » l’identité nationale à l’immigration et à la religion, ou son approche des questions de sécurité, caractérisée par l’attention portée aux polices municipales et à la privatisation de la sécurité aux dépens de la police nationale. Il dénonce aussi les atteintes au droit du travail, avec notamment l’assouplissement des règles concernant le travail du dimanche.
Selon lui, l’héritage du général de Gaulle n’a pas non plus été épargné. Droit de grève, Sécurité sociale, politique économique, fonction publique, l’auteur multiplie les exemples. Après avoir tenté de mettre en pièces les fondements du pacte républicain, Nicolas Sarkozy aurait tenté d’installer méthodiquement d’autres valeurs, empruntées au modèle américain, avec par exemple la réforme constitutionnelle de 2008, qui permet au président de la République de s’adresser au Parlement réuni en congrès, ou la transformation du 11-Novembre en memorial day à l’américaine.
Pour le professeur de droit, « le sarkozysme a joué l’individu contre le collectif » et a montré son « rejet des institutions comme références », en s’en prenant aux magistrats, aux commissions de contrôle, à l’université, puis, en 2012, aux corps intermédiaires accusés de tous les maux du quinquennat. Cette idéologie, conclut Thomas Clay, a fait l’objet d’un rejet de la part des Français qui, selon lui, « n’ont pas voulu de ce nouvel univers référentiel ».
Les Lois du sarkozysme
par Thomas Clay  Odile Jacob, 88 pages, 13,90 €
Vanessa Schneider

100_5630

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.