Environnement – Découverte d’un saumon adulte dans les eaux de la Creuse, d’où la nécessité de la prise en considération de ce patrimoine biologique exceptionnel.

La Nouvelle république 29/07/2013

anrcreuse_4979-j_damase

Le retour du saumon se confirme dans la Creuse

Après l’extraordinaire découverte d’alevins en 2010, c’est un saumon adulte qui vient d’être retrouvé dans les eaux de la Creuse.
La Creuse n’est pas loin. Je m’en vais donner un coup d’épervier, et si je ne vous rapporte pas une belle truite, à tout le moins je trouverai bien une belle friture de tacons. Ainsi parlait George Sand en 1850. Ces tacons, ou jeunes saumons, étaient encore si nombreux que les ouvriers qui construisaient la ligne de chemins de fer refusaient par contrat d’en manger presque à tous les repas.
« La Creuse a effectivement hébergé pendant des milliers d’années une importante population piscicole migratrice de saumon atlantique, de truite de mer ou de lamproie marine », confirme Bruno Barbey, conseiller technique à la Fédération départementale de pêche. « Leurs cycles biologiques nécessitent des migrations depuis la mer des Sargasses, au large du Mexique, ou depuis l’océan Atlantique au large du Groenland, pour revenir finalement dans cette rivière y grossir ou s’y reproduire. »
La diminution de ces poissons migrateurs a commencé au début du XIXe siècle, avec la construction de plusieurs barrages qui ont ensuite causé leur disparition dans les années 1920.

anrmaisons rouge

Premier signe encourageant, en 1998, avec l’effacement du barrage de Maisons-Rouges. « Cet événement conjugué à l’aménagement d’autres seuils, ont permis le retour quasi-immédiat de lamproies marines, puis d’aloses », souligne Bruno Barbey. Mais il faut attendre septembre 2010 pour avoir droit à l’extraordinaire découverte : de jeunes alevins de saumon atlantique sont trouvés en amont d’Argenton-sur-Creuse.

SAUMONSBM

Le saumon adulte a été découvert au pied du barrage de Roche-bat-l’Aigue.
La découverte d’un saumon adulte
« Cela signifiait que des géniteurs avaient remonté la rivière en 2009 pour venir pondre au pied du barrage infranchissable de La Roche-Bat-L’Aigue et que l’incubation était donc possible à ce niveau dans des frayères de galets-graviers au milieu des zones courantes. »
Formidable en effet. Mais simple coup de chance ou renversement de tendance ? On peut dorénavant pencher pour la seconde version après les nouvelles découvertes qui viennent d’être faites : un tacon a été capturé avant d’être relâché. Et surtout, un saumon adulte a été découvert mort au pied de Roche-Bat-L’Aigue, sans doute épuisé après une difficile migration et suite à aux premières chaleurs estivales.
« Cela confirme l’importance de cet axe migratoire qu’est la rivière Creuse au niveau européen, ainsi que la nécessité de la prise en considération de ce patrimoine biologique exceptionnel. D’autres grands salmonidés ont été aperçus sur ce même secteur, nous pouvons donc espérer leur survie estivale et de nouvelles reproductions hivernales. »
Bruno Mascle

anrla creuse

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Ecologie, Nature, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.