Mendicité UMP – La crédulité du citoyen lambda

asarkoton-jeu
Marianne Mardi 30 Juillet 2013

Sarkozy poursuit son Sarkothon

L’ancien président de la République continue de tendre la sébile aux militants et épargne, pour le moment, les riches donateurs de son parti.
Tout juste revenu de ses vacances au Canada, Nicolas Sarkozy adresse un courrier électronique et postal à tous les participants du Sarkothon pour les remercier de leurs généreuses contributions suite à l’invalidation de ses comptes de campagne par le Conseil constitutionnel. En moins d’un mois, la souscription a permis de récolter 8,3 millions d’euros sur les 11 millions manquants, précise au micro de RFI, Catherine Vautrin, la trésorière du parti.
Une solidarité qui « touche beaucoup » et rend « infiniment reconnaissant » l’infortuné candidat à la présidentielle de 2012. « Je voulais vous témoigner personnellement de ma gratitude pour le don que vous avez eu la gentillesse d’effectuer » écrit Nicolas Sarkozy. Une solidarité qui rassérène d’autant plus les ténors de l’UMP que l’échéance de remboursement des 11 millions prévue initialement le 31 juillet est reportée au 30 septembre.
Un délai supplémentaire accordé par la Société générale dont le PDG, Frédéric Oudéa, est un ancien conseiller (de 1993 à 1995) de Nicolas Sarkozy alors ministre du Budget. Catherine Vautrin, sur RFI, réfute tout type d’arrangement et parle d’une « relation tout à fait normale entre un établissement bancaire et un de ses clients ».
 Plus que 2 700 000 euros à trouver pour que l’UMP honore sa dette. De quoi susciter l’angoisse et l’agacement de certains membres du parti qui considèrent que, dans cette affaire, Nicolas Sarkozy fait le minimum. Le Monde rapporte les propos off d’un député de l’opposition : «L’exercice réalisé par Nicolas Sarkozy est gonflé. Il a, pour le moins, géré la campagne avec légèreté. Il nous plante, et puis il revient jouer les sauveurs avec 7 500 euros en donnant des leçons de bonne conduite à Fillon et Copé. C’est une opération de com’ culottée pour laquelle il enfile le costume de la victime et où il se la joue solidaire. En résumé, il se fout de notre gueule.»
La loi fixe en effet à 7 500 euros le plafond des dons pouvant être alloués à un parti politique. Seulement rien n’empêche Nicolas Sarkozy de faire plusieurs chèques de 7 500 euros aux différents micro-partis qui constituent l’UMP. 7 500 euros, ce n’est finalement qu’un dixième de ce que l’ancien président facture pour une de ses conférences. Toujours en difficulté dès qu’il s’agit d’exemplarité, l’ex chef d’Etat sait qu’il peut toutefois compter sur ses fidèles soutiens. L’association des amis de Nicolas Sarkozy s’engage pour sa part à signer un chèque de 20 000 euros et Nadine Morano à donner 2 000 euros à titre personnel.
La mobilisation au sein des adhérents de l’UMP peine cependant : sur les quelque 315 000 adhérents du parti, 90 000 ont mis la main à la poche avec un don moyen de 80 euros. Jean-François Copé leur ayant même envoyé un mail de relance. Quant à Nicolas Sarkozy, il a promis de solliciter à la rentrée les gros donateurs si le compte n’y était pas, épargnant une nouvelle fois les plus riches.

130706-sarkozy-UMP-sarkoton-chimulus

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Humour, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.