Amazone sème sa zone

Les Verts-Gannat – 1er août 2013 – 
Tout le charme de l’urbanisme commercial 
Amaz-1J’avais déjà évoqué, le 7 juillet dernier, dans VIRGIN SUICIDES, la dégringolade des magasins VIRGIN provoquée, notamment, par l’irruption sur le marché suivie, en quelques années, par la domination sur la vente en ligne. Le leader de ce système, AMAZON, tel un mal contagieux, a établi des plateformes de stockage et de distribution un peu partout sur le territoire : 4 sont en fonctionnement dans l’hexagone pour une occupation totale de 346 000m2* à SARAN dans le Loiret, MONTÉLIMAR dans la Drôme, SEVREY en Saône-et-Loire, LAUWIN-PLANQUE dans le Pas-de-Calais. Partout c’est la foire d’empoigne  entre les collectivités locales (et les ministres**) pour obtenir l’installation du géant de la vente en ligne avec ses 1000 promesses d’emplois sur chaque site (et plus si affinités).
  Tout l’intérêt du travail créatif
Amaz-2Les travailleurs des plateformes, emballés au début, le sont un peu moins après quelques mois de travail : journées continues de 7h20min en 3×8 avec deux pauses de 5min sur une chaise. Chaque vacation représente de 20 à 25km de marche, salaire au SMIC, tutoiement obligatoire et, pour maintenir le moral des troupes, des consignes dignes d’un camp de rééducation  ou de 1984 (George ORWELL) : « Travaille dur, amuse-toi, écris l’histoire » ! Un journaliste de Golias, infiltré comme travailleur temporaire au moment des fêtes de Noël, en a rapporté un reportage édifiant. Il écrit que les travailleurs sont transformés en robots hébétés (pléonasme), divisés en catégories bien distinctes : ceux qui reçoivent la marchandise, ceux qui la rangent, ceux qui viennent la rechercher et ceux qui l’empaquettent. L’un d’eux déclara au journaliste « Ce travail c’est de la merde, mais il n’y a que ça ! » Ils revendiquent cependant d’avoir de meilleurs salaires et les grèves se répètent malgré la menace de licenciement qui peut arriver à tout moment.
 Tout le charme d’un paradis fiscal 
Amaz-4AMAZON n’est donc pas le paradis et pourtant cette entreprise aime le paradis… fiscal puisque sa holding est installée au Luxembourg afin, notamment, d’échapper à la TVA française. Rue Plaetis, sur le bord de l’Alzette, dans un immeuble jaune au toit d’ardoise (google maps n’est pas fait pour les chiens), on peut dénicher le siège du géant américain réfugié au Luxembourg pour « minimiser le taux effectif d’imposition ». Grâce à cette délocalisation subtile, avec des revenus d’1 milliard d’euros, Amazon ne paie que 4 millions d’euros  au fisc français au lieu de plusieurs dizaines. Un joli tour de passe-passe qui, pour l’instant, n’a rien d’illégal mais n’est pas très courtois à l’égard du pays de ses clients.
  Tout l’intérêt de trouver la bonne citation (1)
Amaz-5Avec de si importantes réductions d’impôts, on comprend qu’AMAZON puisse proposer des prix bas (même pour les livres dont le prix est unique)inférieurs à ceux de tous ses concurrents, surtout les petits libraires auxquels il ne restera bientôt plus que les yeux pour pleurer. Prenons un exemple au hasard*** : « L’Histoire de France en 1000 citations » de Michèle RESSI, éditions EYROLLES, prix conseillé 20,20€ et prix Amazon 19,18€ soit 5% de réduction par rapport au libraire indépendant (et comme on vous livre à domicile, vous voilà servi comme un coq en pâte). Pas besoin de faire 20 ou 40 bornes pour aller fouiner dans les étagères de votre libraire (qui n’a  pas toujours ce que vous cherchez et doit le commander… il vous faudra revenir). Bien sûr, avec AMAZON, vous n’avez pas le sourire de la libraire et ses conseils avisés, vous ne rencontrez pas un ami, un collègue avec qui vous discuterez jusqu’à plus soif (ou plutôt jusqu’à ce que vous ayez soif et alliez vous désaltérer au bistrot du coin pour continuer la discussion). Le syndicat des libraires indépendants (décidément ces syndicalistes sont partout !) précise que leur profession emploie, à surface égale, 14 fois plus de personnes qu’AMAZON  (je n’ai pas vérifié). De plus, chaque fois qu’un Français achète un livre ou un disque sur AMAZON, cette société ne reverse que 3% de TVA alors qu’elle devrait s’acquitter en France de 7% par livre et 19,6% par disque.   
 Tout le charme de l’Alzette
Amaz-6Bien entendu, je n’ai pas l’intention, avec cet article, de me lancer comme Pierre POUJADE**** dans la défense exclusive du petit commerce face aux géants de la vente en ligne (après tout le client est roi… mais comme chantait BRASSENS : il y a peu de chances qu’on détrône le roi des cons). Néanmoins, en attendant que les paradis fiscaux européens disparaissent, je verrais d’un bon œil que les citoyens français y regardent à deux fois avant de commander en ligne un produit qui enrichira AMAZON mais ni ses employés ni son pays d’accueil. Ne voulant pas taper exclusivement sur AMAZON, je tiens à signaler que « la grande lessiveuse luxembourgeoise » abrite des  filiales de LVMH, les sociétés  d’Arthur sans parler de celle possédant la villa de TAPIE à St Trop !!!
  Tout l’intérêt du Capital !
Amaz-7Quand AMAZON aura liquidé VIRGIN, DARTY, la FNAC et autres « gros » de la culture, étouffé les derniers libraires indépendants et inondé le marché de ses tablettes de lecture numérique, quand cette société aura le monopole sur ce marché, objectif de tout bon capitaliste, elle pourra fixer seule les prix de tous ses produits et même imposer ses « choix culturels » dont on peut imaginer qu’ils ne seront pas très progressistes. One book, one master, one country ! What a wonderful world !
(1) « Gloire aux pays où l’on parle, honte aux pays où l’on se tait ! » (Georges CLÉMENCEAU à la Chambre des Députés, le 4 juin 1888.
* 34,6ha confisqués à l’agriculture, artificialisés et imperméabilisés d’où une augmentation de la quantité et de la vitesse des eaux de ruissellement en cas de pluies importantes. Coïncidence : aujourd’hui, le quotidien régional nous apprend que la concurrence Auchan-Ikéa à Clermont recouvrira encore 90 000m2 même si la Commission adhoc vient de refuser, pour l’instant, le « retail park » du Suédois en attendant que celui du Français soit complet !
** Il fallait voir la mine réjouie du Ministre du Redressement Productif à l’ouverture d’Amazon SEVREY dans son département.
*** Bon ce n’est pas tout à fait au hasard car, m’intéressant à l’Histoire, j’ai consulté des livres de citations historiques et d’autres sur la période révolutionnaire 1789-1794.
**** Pierre POUJADE, après avoir tâté de divers métiers, s’installa à ST CÉRÉ (Lot) comme papetier-libraire et, après une lutte personnelle puis collective contre les agents du fisc, il s’engagea en politique. Aux élections de 1956, il réussit à faire élire 52 députés sous l’étiquette Union et Fraternité Française, dont JM LE PEN. 

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Consumérisme, Industrie, Social, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.