Protection policière des anciens présidents. – Les chiffres selon les sources policières interrogées …

3046815_5cc79176-02ce-11e3-bc27-00151780182c_640x280

Le couple Sarkozy était de passage à Nice (Alpes-Maritimes) mardi. | (Photo Nice Matin /Franck Fernandes.)
En congés au cap Nègre (Var) depuis le début du mois d’août, Nicolas Sarkozy dispose d’une protection policière particulièrement étoffée. Outre la dizaine de membres du SPHP (Service de protection des hautes personnalités) qui se relaient d’ordinaire autour de l’ex-chef de l’Etat, la résidence familiale de Carla est surveillée par cinq équipes de trois fonctionnaires de la CRS 1, commandé par un gradé.
Interrogées par l’AFP, des sources policières ont confirmé ces chiffres, précisant qu’ils s’expliquent par la nécessité de surveiller 24 heures sur 24 une telle personnalité. Concrètement, des équipes de 3 CRS se relaient tout au long de la journée et de la nuit. En raison des congés, RTT ou autres jours consacrés à l’entraînement physique, cela porte le total à 15 fonctionnaires.
L’année dernière, «Paris Match» révélait que l’ancien chef de l’État avait «demandé et obtenu» que dix policiers -dont deux chauffeurs- soient «désormais affectés à sa protection ainsi qu’à celle de sa famille» pour un coût estimé alors par l’hebdomadaire à 720 000 euros par an.

Selon ces mêmes sources, Jacques Chirac, bénéficie pour sa protection personnelle de huit personnes (quatre policiers et quatre gendarmes) et Valéry Giscard d’Estaing, six.

Sarkozy veut la transparence ?

Nicolas Sarkozy a protesté lundi dans un communiqué contre les chiffres publiés par le journal Le Parisien sur son dispositif de protection policière, et cependant affirmé qu’il bénéficiait « du même traitement que tous les anciens présidents de la République ».
TV5MONDE Paris (AFP) – 12.08.2013 ©  AFP

miniaturee gendarme blog

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans * Train de vie de l'Etat, Police, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.