Médecins sans frontières (MSF) se retire de la Somalie

Le Monde 18/08/2013

MSF, victime d’une Somalie toujours à la dérive

amsf somalie

Tel un mirage, l’espoir de voir émerger une paix solide se sera rapidement évanoui. Mercredi, l’ONG Médecins sans frontières (MSF) a annoncé la fermeture de tous ses programmes en Somalie et le retrait de l’ensemble de son personnel (environ  1 500 personnes), après vingt-deux années de présence continue dans ce pays de la Corne de l’Afrique miné, depuis 1991, par la guerre civile.
Un choix motivé par la profonde dégradation de la situation sécuritaire ces derniers mois – preuve du pouvoir de nuisance toujours prégnant des islamistes shebab – et par les « agressions extrêmement graves » dont l’organisation humanitaire dit avoir été la cible.
En un peu plus de deux décennies, seize volontaires de MSF ont perdu la vie en mission sur le sol somalien, rappelle Ghada Hatim, directrice exécutive de l’ONG pour le Moyen-Orient. MSF s’en prend aussi vertement au gouvernement, dont elle dénonce la complicité.
Ce retrait inattendu, accueilli avec stupeur, bat en brèche l’idée selon laquelle la Somalie serait engagée sur la voie de la stabilité, note le CS Monitor.
Surtout, indique Le Temps, il tranche avec l’optimisme qu’avaient suscité l’arrivée au pouvoir de Hassan cheikh Mohamoud, à l’été 2012, l’établissement d’un nouveau Parlement et l’adoption d’une Constitution provisoire. « C’est un peu comme si, dans la plupart des pays ‘ordinaires’, l’ensemble des services de santé fermaient du jour au lendemain ».
Avec près de 625 000 consultations effectuées en 2012, note le Daily Telegraph, Médecins sans frontières représentait un poids lourds dans le pays. D’où ce jugement teinté de pessimisme d’Unni Karunakara, président international de l’ONG : « Finalement, ce sont les civils qui vont payer le prix le plus élevé [de ce désengagement] ».

amsfsomalie

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Politique, Santé, Solidarité, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.