SDF dans la rue l’été : « Il y a toujours autant de morts dans la rue »

Rue 89  17/08/2013  Jean-Mathieu Albertini | Journaliste

 Malgré la promesse d’Ayrault, les SDF toujours à la rue l’été

arue89sdf

Un sans domicile dans une rue de Paris, le 28 juin 2013 (JACQUES DEMARTHON/AFP)
C’était une promesse de Jean-Marc Ayrault, sur l’organisation de l’hébergement des sans-abri. Le Premier ministre martelait, en plein cœur de l’hiver dernier : « Nous voulons […] changer les règles du jeu, faire en sorte que quand la période hivernale s’arrête, on ne ferme pas les centres d’hébergement, que ce ne soit pas le thermomètre qui décide notre politique, (mais) la réalité humaine, sociale, les personnes concernées. »
Dix mois plus tard, les associations sont sceptiques.
« On n’y a jamais vraiment cru, je vous rassure », réagit Christophe Louis, président du Collectif les morts de la rue.
Pour Julien Damon, sociologue et auteur de « La question SDF » [PDF], rien d’étonnant : « C’est une affirmation récurrente depuis au moins vingt ans. C’est une sorte de rituel, une figure imposée pendant l’hiver. Mais l’été, il y a moins de moyen, moins de bénévolat et la pression de la presse se relâche. Tout comme la capacité d’indignation de l’opinion publique. »
« Il y a toujours autant de morts dans la rue »
Au ministère du Logement, on assure que des efforts sont faits. En Ile-de-France, 20 000 personnes se retrouvaient dehors au retour des beaux jours.
« Cette année, c’est la première fois que personne n’a été remis à la rue. On a créé plus de 6 000 places en centre d’hébergement. »
Les autres sans-domicile sont hébergés dans des hôtels – soit 18 000 personnes en Ile-de-France, toujours selon le ministère.
Pourtant, dans le Rhône, des sans-abris ont été remis à la rue. Le ministère rétorque : « Une situation à la marge. De plus, le préfet a été rappelé à l’ordre et les SDF ont été relogés deux jours après. »
Christophe Louis, du Collectif les morts de la rue, n’est pas du tout convaincu.
« Bien sûr qu’il a eu des remises à la rue, le ministère est toujours très optimiste. Sur Paris intra-muros, il y a eu 1 500 places créées cette hiver, seulement 500 ont été pérennisés.
Elles sont où les 1 000 autres ? Tous à l’hôtel ? Je n’y crois pas. Même quand un SDF sort de l’hôpital, il retourne aussi sec à la rue. Alors les autres… Au final il y a toujours autant de morts dans la rue. Au moins un chaque jour depuis le début de l’année. »
SDF en été témoignages « L’été ou l’hiver c’est dur » A Paris, en août 2013
 A Toulouse, des SDF protestent depuis le début du mois contre la fermeture d’un centre pour les vacances.
Sur Paris, beaucoup de centres sont fermés pour l’été.
L’objectif zéro SDF remis à la rue ne semble pas totalement atteint.
« On continue de courir après la crise »
Reste que ces premiers pas ne suffisent pas. Pour Patrick Doutreligne, délégué général de la Fondation Abbé Pierre, le changement de discours est appréciable, mais la situation est trop grave.
« On peut créer 6 000 places. C’est bien, mais ça nous est égal si 30 000 personnes de plus se retrouvent à la rue. »
141 500 personnes étaient sans domicile début 2012, selon l’Insee, dont 10% en situation de très grande précarité. Un chiffre qui a augmenté de près de 50% depuis 2001.
Aller plus loin Sur Rue89
On ne compte pas les SDF morts dans la rue

asansabri

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Logement, Social, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.